Immigration illégale en Europe : L’Algérie derrière le Maroc et la Tunisie

pays d’origine des migrants
Photo archives

Le nombre de passages de migrants clandestins ayant franchi les frontières extérieures de l’UE a chuté de 13% l’année dernière à environ 124 000, en raison de l’impact des restrictions COVID-19 mises en place par divers pays, a indiqué vendredi dernier, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes Frontex, dans un communiqué publié sur son site officiel.

Il s’agit du nombre le plus bas de passages illégaux de frontières depuis 2013, selon Frontex qui a précisé que « les Syriens sont restés la nationalité la plus fréquemment déclarée en 2020, suivis des Marocains, des Tunisiens et des Algériens ».

Malgré une hausse en début d’année, « la route migratoire de la Méditerranée orientale a finalement connu la plus forte baisse du nombre d’arrivées, qui a chuté de plus des trois quarts à environ 20 000 », a souligné l’agence européenne qui a indiqué que « le nombre de passages illégaux des frontières dans la région de la Méditerranée occidentale a diminué de 29% pour s’établir à environ 17 000 ».

Parallèlement, les îles Canaries ont enregistré un nombre record d’arrivées de migrants sur ses rives en 2020, principalement en raison d’une augmentation significative au cours des quatre derniers mois de l’année.

La Méditerranée centrale : la route migratoire la plus active vers l’Europe

Frontex a annoncé qu’ « au total, plus de 22 600 passages illégaux des frontières ont été détectés sur la route migratoire ouest-africaine, soit huit fois plus que l’année précédente ».

Il s’agit du nombre le plus élevé depuis que Frontex a commencé à collecter des données en 2009. « Les passeurs utilisaient souvent de gros bateaux de pêche capables de transporter un plus grand nombre de personnes en provenance de pays d’Afrique de l’Ouest tels que la Mauritanie, le Sénégal et la Gambie », explique l’agence chargée de la surveillance des frontières extérieures de L’UE.

Davantage de migrants ont également emprunté la route de la Méditerranée centrale. Malgré la forte augmentation des départs de Tunisie, un peu plus de migrants en situation irrégulière détectés sur cette route avaient quitté la Libye, selon la même source.

Frontex a annoncé qu’ « au total, le nombre d’arrivées irrégulières en Méditerranée centrale a presque triplé pour atteindre plus de 35 600, ce qui en fait la route migratoire la plus active vers l’Europe », précisant que « le nombre de migrants irréguliers empruntant la route des Balkans occidentaux a augmenté de plus des trois quarts pour atteindre environ 27 000 ».

La part des enfants détectés l’année dernière a également diminué. En 2020, environ un migrant sur 10 était âgé de moins de 18 ans, contre 23% en 2019.

Colloque MDI