Création de 50 zones industrielles : plus de 290 mds DA engloutis sans aucune concrétisation

Création de 50 zones industrielles : plus de 290 mds DA engloutis sans aucune concrétisation

Le programme de création de 50 nouvelles zones industrielles a englouti, entre 2011 et 2018, plus de 290 milliards de dinars sans être aucune concrétisation, indique le rapport annuel de la Cour des Comptes. publié le 21 décembre 2020.

Selon le rapport de la Cour des Comptes, « le programme de création de 50 nouvelles zones industrielles dont la réalisation a été confiée, en 2011, à l’agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (EPIC-ANIREF), pour un coût global estimé, à plus de 290 Mrds de DA, il n’a donné lieu à aucune concrétisation de ZI, à fin 2018, alors que sa réception est fixée à Avril 2018. »

Selon la même source, « l’exécution de ce programme a été confrontée, également, à l’absence des outils de pilotage et des insuffisances dans l’encadrement et les procédures de sa mise en œuvre qui se sont traduites notamment, par des choix des sites en contradiction avec les critères retenus et une faible maitrise des procédures de leur obtention, des changements fréquents de la procédure de cadrage du programme et un processus de contractualisation des études et des aménagements mal définis. »

Concernant le programme centralisé de réhabilitation des ZI et des ZA, adopté en 1998, d’un montant global, estimé à juin 2019, à plus de 46 milliards de DA et dont la réalisation a été confiée au ministère en charge de l’industrie, « n’a été concrétisé que partiellement, traduisant un taux d’exécution financière de 42% », est-il relevé dans le rapport, qui a ajouté que « l’absence d’une définition de la consistance physique et financière du programme ainsi que la durée de sa réalisation, le défaut des instruments de pilotage ainsi que les insuffisances des procédures et modalités de sa mise en œuvre, ont largement impacté les délais, les coûts et la qualité des travaux et études réalisés. »

« Pour satisfaire la demande des investisseurs en foncier industriel et améliorer l’environnement immédiat de l’entreprise et sa compétitivité, les pouvoirs publics ont lancé, à partir de l’année 1998, des programmes pour la réhabilitation des zones industrielles (ZI) et des zones d’activités (ZA) existantes, et la création de nouvelles ZI », a-t-on rappelé dans le rapport.

Le contrôle effectué, par la Cour des comptes, portant sur le programme centralisé de réhabilitation des ZI et des ZA et le programme de création de 50 nouvelles zones industrielles, fait ressortir qu' »en dépit des financements importants et de la facilitation des procédures administratives dont ils ont bénéficié, ces programmes n’ont pas eu les effets attendus ».

« Cette situation est due à leur maturation insuffisante et leur gestion inefficace. En définitive, la problématique du foncier industriel demeure l’une des contraintes majeures du développement de l’investissement », a relevé la Cour des Comptes dans son rapport.

MDI