L’Italie va « doubler les centres de visa en Algérie », promet l’ambassadeur italien

L'Italie va

Le nouvel ambassadeur d’Italie à Alger, Giovanni Pugliese, s’est exprimé, mardi, dans un message adressé aux Algériens sur les réseaux sociaux, dans lequel il a évoqué les relations bilatérales entre son pays et l’Algérie. Le diplomate italien a également évoqué la politique des visas en promettant de doubler le nombre de centres de visas en Algérie.

« L’Ambassade d’Italie vise à promouvoir une politique active dans le domaine des visas », a-t-il affirmé, rappelant que cette année, malgré Covid-19, « nous avons institué un mécanisme spécial qui a permis à beaucoup d’étudiants algériens de ne pas rater l’année universitaire en Italie ».           

Il a également rappelé que l’Italie « est le seul pays à avoir un centre visa dans l’extrême sud algérien (Adrar) » promettant de « doubler les centres de visa en Algérie ».

L’année 2021 « sera encore plus riche pour l’amitié algéro-italienne. Une dynamique absolument extraordinaire et sans précédent », a-t-il indiqué, en s’engageant ainsi à « renforcer les liens humains et culturels entre le peuple italien et le peuple algérien à travers la promotion de la langue italienne en Algérie, l’octroi de bourses d’études pour les étudiants algériens et l’organisation d’initiatives culturelles en coordination avec l’institut culturel italien d’Alger et l’école italienne Roma d’Alger ».

En outre, l’ambassadeur d’Italie s’est engagé à renforcer les liens d’amitié et de coopération politique et économique entre les deux pays. « L’amitié entre Italie et Algérie a des racines profondes qui remontent même avant l’indépendance algérienne, et cette amitié s’est toujours nourrie de la proximité géographique, des liens culturels et humains entre nos peuples et des échanges économiques », a-t-il dit.

L’Algérie est le premier partenaire commercial de l’Italie dans la région MENA

Sur le plan économique, le diplomate italien a rappelé que l’Algérie est le premier partenaire commercial de l’Italie dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) avec des échanges dépassant les 8 milliards de dollars, l’ambassadeur a souligné l’urgence de renforcer ce partenariat, d’autant que près de 200 sociétés italiennes sont présentes en Algérie.

L’ambassadeur cite, à cette occasion, certaines de ses priorités parmi lesquelles la « diversification » du partenariat, notamment dans des domaines comme la transition énergétique, l’industrie agroalimentaire et les nouvelles technologies. Il s’est engagé aussi à « faciliter les collaborations » entre les PME et les start-up italiennes et algériennes.

Sur le plan politique, M. Pugliese a mis en avant l’existence d’un « partenariat stratégique et historique, qui remonte à la période de l’indépendance algérienne et qui n’a jamais été suspendue ».

Au volet international, M. Pugliese a fait part de la volonté de son pays de travailler avec l’Algérie afin de « faire face ensemble aux défis communs globales et régionales, comme la crise sanitaire liée à la Covid-19 et ses conséquences économiques et géopolitiques dans la Méditerranée et le Sahel ».

Enfin, il a rappelé que l’Italie a été l’un des premiers pays à être frappée de plein fouet par la pandémie, affirmant avoir « été personnellement touché par le nombre et la qualité des messages de solidarité qui, de partout en Algérie, ont été envoyés aux Italiens ». « Cela témoigne de l’amitié entre les deux peuples et non seulement entre les deux pays. Ce sont les moments difficiles qui nous montrent les vrais amis », a-t-il conclu.

Colloque MDI