Technologie : la 5G n’est pas une priorité pour Mobilis

Mobilis obtient une licence d’exploitation téléphonique au Mali

Auditionné ce lundi 14 décembre par la commission des Transports et des Télécommunications de l’Assemblée nationale, le président directeur général de l’opérateur public de téléphonie mobile, Mobilis, Adel Doukali, a exclu la mise service de la 5 G, précisant qu’elle ne figure pas parmi ses priorités à l’heure actuelle, selon un communiqué de l’Assemblée nationale.

Le responsable a indiqué qu’il s’agissait d’un sujet très important et sensible, ajoutant qu’il est nécessaire d’unir les services spécialisés pour mettre en œuvre la 5 G.

Il a précisé que l’entreprise doit définir ses capacités et alloue un budget pour la mise en œuvre de la 5G, mais a il a ajouté que « Mobilis », à la lumière de la situation actuelle, a d’autres priorités, précise le même communiqué.

M. Doukali a déclaré que Mobilis est devenu un acteur de premier plan dans le développement économique et social de l’Algérie, puisque l’opérateur compte 19 millions d’abonnés, soit une augmentation de 8,9% par rapport à l’année 2019, avec un chiffre d’affaires de 115 milliards de dinars, 2,7 millions d’abonnés G2 et 6,5 millions d’abonnés G3. 9,8 millions d’abonnés G4, avec un bénéfice estimé à 11,3 milliards de dinars.

En ce qui concerne les investissements de l’entreprise, M. Doukali a révélé qu’ils s’élevaient à 152 milliards de dinars au cours des 4 dernières années, affirmant que Mobilis comptait 11 213 points de vente, selon la même source.

Colloque MDI