Macron a décidé de réduire le nombre de visas accordés aux algériens

Durcissement des visas : l'Algérie réagit à la décision de la France

On en sait un peu plus sur les raisons de la réduction du nombre de visas accorés par la France aux algériens notamment l’année dernière. Le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin, a révélé que c’est une décision politique prise par le président français Emmanuel Macron.

Cette révélation a été faite par Gérald Darmanin lors de son audition fin novembre dernier par le sénat français. « Le Président de la République a pris une décision très forte, l’année dernière, sur la réduction du nombre de visas à l’encontre de l’Algérie », a fait savoir le ministre français, cité dans le compte rendu de son audition devant la commission des Lois du Sénat, publié sur le journal officiel du Sénat.

Evoquant son déplacement début novembre écoulé dans plusieurs pays nord-africains dont l’Algérie, Gérald Darmanin a indiqué, lors de son audition, avoir tenu une posture de fermeté par rapport à la politique migratoire de la France. Le ministre français a expliqué : « Bien entendu, si nous ne souhaitons pas limiter la coopération économique ni la venue des étudiants, nous devons coupler notre politique des visas avec la politique des laissez-passer consulaires (expulsions d’immigrés en situation irrégulière, ndlr). Le président Macron avait très clairement exposé notre position aux dirigeants, avant ma visite ».

Relevant que les marocains, les algériens et les tunisiens sont les trois premières nationalités qui immigrent régulièrement en France, le ministre français de l’intérieur a précisé que qu' »environ 275 000 titres de séjour ont été délivrés en 2019″, et que les titres de séjour en cours de validité en France étaient quant à eux au nombre de 3,4 millions au 31 décembre de l’année passée.

Gérald Darmanin a fait savoir par ailleurs que « des Bangladais arrivent au Maghreb, notamment en Tunisie ou en Algérie, avant de se retrouver en France après un passage par l’Italie ».

Vidéo de l’audition de Gérald Darmanin au sénat français. A partir de la 43e minute, il parle de la décision du président français de réduire les visas pour les algériens depuis l’année dernière