Port d’El Hamdania, projets miniers, ouverture de banques à l’étranger : le ministre des finances s’exprime

Révision de la politique des subventions : Le ministre des Finances fixe le 1er semestre 2021 comme date limite

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, s’est exprimé, jeudi, sur la réalisation du port centre d’El Hamdania, les grands projets miniers et l’ouverture de banques à l’étranger.

Dans une déclaration à la presse au terme de l’adoption du projet de loi de finances 2021 par les membres du Conseil de la nation, Aymen Benabderrahmane a indiqué que le lancement de grands projets structurants dont le port du centre à El Hamdania et de grands projets miniers était prévu au début de l’année prochaine, a rapporté l’agence officielle APS.

Il a précisé que « ces projets font partie des premières priorités de l’Algérie nouvelle », ajoutant que « toutes les procédures liées à ces projets ont été parachevées au niveau du secteur ministériel ». Le ministre a poursuivi que ces projets structurants (port du centre à El Hamdania et projets miniers du phosphate, zinc et fer) étaient à même de « réaliser la prospérité et de créer un nombre important de postes d’emploi ».

Ouverture des banques à l’étranger

Quant à l’activité des banques algériennes à l’étranger, Benabderrahmane a fait état du « parachèvement de toutes les procédures réglementaires relatives à l’ouverture des banques algériennes à l’étranger », annonçant « l’ouverture de filiales de banques algériennes en Afrique au début de l’année prochaine.

Afin de réaliser la prospérité économique, M. Benabderrahmane a souligné que les start-up constituaient l’un des mécanismes qui seront utilisés par le gouvernement en vue de trouver des ressources alternatives pour l’économie nationale, ajoutant que ces start-up « bénéficieront de l’accompagnement, technique et financier, des dispositifs du système financier, sans parler des facilitations et des avantages fiscaux et douaniers ».

Numérisation du secteur des finances

En ce qui concerne la numérisation du secteur des finances et de l’administration, le ministre a assuré que ce projet sera concrétisé « prochainement », expliquant que cette numérisation permettra de conférer davantage de transparence aux procédures et d’accélérer leur mise en oeuvre.

« L’Algérie a franchi un grand pas en matière de numérisation », en lançant d’abord la numérisation du secteur des douanes ayant permis aux concernés le retrait par voie électronique de leurs documents, outre la possibilité de s’enquérir des différentes réalisations de l’administration fiscale via internet, a-t-il rappelé.

Concernant les budgets définis dans la loi des finances 2021, le ministre a fait savoir que le texte de loi donnait la priorité au budget du secteur de l’Education, classé troisième, suivi par le secteur de la Santé.

MDI