Achat du vaccin, tests PCR, 2e vague… les explications de Fawzi Derrar

Achat du vaccin, tests PCR, 2e vague... les explications de Fawzi Derrar

Le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, Fawzi Derrar, s’est exprimé sur l’acquisition d’un vaccin, la deuxième vague du coronavirus et les tests PCR. 

Dans un entretien publié ce samedi 21 novembre 2020 par le quotidien Liberté, M. Derrar a indiqué que plusieurs réunions avec des producteurs de vaccins ont été tenues, précisant que « mardi dernier, une réunion technique avec les représentants de Pfizer a été organisée dans le cadre du Comité scientifique ».

A ce propos, le DG de l’Institut Pasteur explique que « tous les aspects inhérents à ce nouveau vaccin, notamment l’aspect technique et l’aspect logistique de ce nouveau produit d’immunisation. C’est dire qu’il faudra bien négocier l’aspect logistique ».

Interrogé pour savoir si cette réunion a débauché sur une précommande, M. Derrar a indiqué que « nous n’en sommes pas encore là », expliquant que d’autres vaccins développés par les différents laboratoires vont sortir. 

M. Derrar n’écarte pas la possibilité de passer par le système Covax des Nations unies. Selon le même responsable, ce système « permettra d’acquérir le vaccin deux à trois fois moins cher qu’en l’achetant directement chez un fabricant. »

Questionné sur l’impact de ces vaccins dits de nouvelles générations sur notre système de vaccination déjà existant, M. Fawzi Derrar a indiqué qu’ « il ne faudrait pas chambouler tout le système de vaccination. Il faudra penser à préserver le système actuel puisqu’on aura à réaliser une vaccination de masse ».

Abordant la hausse des cas d’infection au coronavirus, M. Derrar a expliqué que « cette recrudescence de l’épidémie était attendue ». A cet égard, il a souligné que l’Institut Pasteur d’Algérie « couvre un taux qui oscille entre 60 et 65% de diagnostic des échantillons de test PCR pratiqués à l’échelle nationale », précisant que la contribution du secteur privé se situe pour le moment autour de 20%.

Concernant le nombre d’échantillons analysés, il précise qu’il « tourne autour de 2 500 prélèvements jour ». Pour ce qui est des tests antigéniques, M. Derrar a indiqué qu’ils sont « nettement moins cher que la PCR. Leur prix oscille entre 5 et 7 dollars ».

« À l’international, le prix du test PCR oscille entre 100 et 120 euros. Par rapport aux 7 dollars des tests antigéniques, la différence de coût est très importante », a-t-il ajouté.

MDI School