PLF2021 : Le projet de loi adopté à l’APN

Le projet de la loi des finances pour l’année 2021 vient d’être adopté ce mardi à l’APN à la grande majorité par les députés mis à part la formation du MPS qui a voté contre estimant que le projet n’apporte pas de solutions fortes pour faire face à la crise économique que traverse le pays.

Suite au débat qui a eu lieu sur le projet, les députés ont introduit plusieurs amendements sur le contenu de texte de loi, mais la commission des finances qui a étudié les propositions n’a validé que presque un tiers des 22 amendements approuvés par le bureau de l’APN.

Entre autres, l’article, 26 ou les députés ont demandé de ne pas soumettre les entreprises à l’impôt forfaitaire, pour éviter l’évasion fiscale, l’article 84 sur l’importation des huiles végétale, ou les députés ont voulu imposer un quota sur les importations. L’importation de l’or a été refusée dans l’article 79 pour cause de la situation financière du pays. Sans oublier l’article 105 qui est introduit par les députés et qui porte sur l’importation des camions et engins de moins de trois ans, pour les chantiers et de l’irrigation qui a été accepté par la commission afin de faciliter le travail des chantiers des travaux publics et ceux de l’agriculture.

Ainsi, la loi de finances 2021, table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 4,0 % en 2021, après un recul de 4,6 %, suivant les estimations de clôture de l’exercice 2020.  Concernant la croissance hors hydrocarbures, elle devrait atteindre 2,4 % en 2021, 3,37 % en 2022 et 3,81 % en 2023.

Les dépenses budgétaires totales prévues pour la même période, augmenteront pour passer de 7.372,7 mds Da dans la LFC 2020, à 8.113,3 mds Da en 2021 (+10%), ensuite à 8.605,5 mds Da en 2022 (+ 6,07%), puis à 8.680,3 mds Da en 2023 (+0,9%).

Ces prévisions portent sur le budget de fonctionnement qui connaîtra une hausse de 5,1% au cours de la période 2021-2023, pour atteindre 5.314,5 mds Da en 2021 (11,8%), puis 5.358,9 mds Da en 2022 (0,8%), ensuite 5.505,4 mds Da en 2023 (+2,7%).

Quant aux dépenses d’équipements, elles s’élèveront à 2.798,5 mds Da en 2021 (+ 6,8%), ensuite à 3.246,6 mds Da en 2022 (+16,01 %), pour ensuite baisser à 3.174,9 mds Da en 2023 (- 2,2 %), selon les chiffres présentés.

Le déficit budgétaire prévu pour l’année 2021 devra augmenter à 13,75 % du PIB, contre 10,4 % au titre de la LFC 2020. Pour l’inflation, le PLF 2021 prévoit « une légère accélération » en 2021 pour atteindre 4,5 %.

Le projet sera soumis lors des prochains jours au Conseil de la nation ou il sera débattu et soumis au vote aussi.