Atteintes à l’islam et au prophète : première réaction officielle de l’Algérie

Atteintes à l'islam et au prophète : première réaction officielle de l'Algérie

L’Algérie a réagi officiellement par le biais du Haut conseil islamique (HCI) aux atteintes à l’islam et le prophète Mohammad.

Dans un communiqué publié ce lundi 26 octobre 2020 sur la page officielle de la Présidence de la République, le HCI a condamné « énergiquement » la campagne « enragée » menée contre le l’Islam et le prophète Mohammad (QSSSL).

« Le HCI condamne énergiquement cette campagne enragée contre la meilleure et la plus noble des créatures, le prophète Mohammad (QSSSL), symbole de la tolérance et de la coexistence, mais aussi contre l’Islam, religion de paix épousée par des centaines de millions de personnes dans les quatre coins du monde », indique le communiqué de cette instance relevant de la Présidence de la République.

Le HCI a appelé l’ensemble des musulmans, les sages à travers le monde, les organisations à caractère religieux et les instances en charge des droits de l’Homme et du dialogue inter-religieux à « contrer ce discours radical et inhumain » et à « faire prévaloir la raison qui prône le respect des symboles religieux communs et le bannissement de la haine et du racisme »

« L’opinion, quelle qu’elle soit, ne saurait être libre dans tous les cas, encore moins lorsqu’elle est exprimée à des fins immorales et attentatoires à la dignité humaine », précise le HCI fustigeant, par la même, « l’émergence d’une catégorie de pervers n’ayant aucun égard aux valeurs humaines, des dépravés enclins au mal qui prétendent s’exprimer au nom de la liberté d’expression en portant atteinte à l’Islam et à son prophète et en parodiant les symboles religieux dont le respect et l’intangibilité sont pourtant consacrés par les lois internationales ».

Le HCI a rappelé « le mois dédié au soutien au prophète Mohammad (QSSSL) qui fut une miséricorde pour l’humanité, l’exemple le plus éloquent de sagesse, de perspicacité, de droiture et de tolérance et la meilleure illustration des hautes valeurs humaines, en témoignent de grands philosophes et penseurs d’Orient et d’Occident ».

https://www.facebook.com/112388720344022/posts/191980032384890/

Les tensions entre le monde musulman et l’Hexagone se sont accentuées depuis l’affaire du professeur d’histoire géographique français décapité il y a dix jours par un assaillant islamiste en France après avoir montré à ses élèves de 4e des dessins du prophète Mahomet à l’occasion d’un cours sur la liberté d’expression. 

Dimanche, dans un message en langue arabe posté sur son compte Twitter, Emmanuel Macron a déclaré : « Rien ne nous fera reculer. Jamais. Nous respectons tous les avis avec un esprit de paix. Nous refusons le discours de la haine et nous défendons le débat rationnel. Nous serons toujours aux côtés de la dignité humaine et des valeurs universelles », a-t-il écrit.

Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis la semaine dernière dans plusieurs pays du Moyen-Orient, après l’émoi suscité par les propos du président français, Emmanuel Macron, qui a promis de ne pas « renoncer aux caricatures » du Prophète Mahomet, interdites dans la religion musulmane, a rapporté l’agence AFP.

Ce lundi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé au boycott des produits français. « Tout comme en France certains disent +n’achetez pas les marques turques+, je m’adresse d’ici à ma nation: surtout ne prêtez pas attention aux marques françaises, ne les achetez pas », a déclaré M. Erdogan dans un discours à Ankara. « Une campagne de lynchage semblable à celle contre les Juifs d’Europe avant la Deuxième Guerre mondiale est en train d’être menée contre les musulmans », a-t-il ajouté, accusant certains dirigeants européens de « fascisme » et de « nazisme ».

MDI School