Ciment : l’Algérie parie sur l’exportation de son surplus de production estimé à 20 millions de tonnes

Ciment : l'Algérie parie sur l'exportation de son surplus de production estimé à 20 millions de tonnes

L’Algérie parie sur l’exportation de son surplus de production de ciment estimé à 20 millions de tonnes pour garantir des rentrées en devises évaluées à 900 millions de dollars.

C’est ce qu’a déclaré vendredi le ministre du Commerce Kamel Rezig depuis la wilaya de Biskra où il donné le coup d’envoi de l’opération d’exportation d’une cargaison de 5.000 tonnes de ciment produit par l’entreprise de ciment « Silas » à Djemorah vers le Niger, rapporte l’agence officielle APS.

Des potentiels industriels de plus de 40 millions de tonnes/an

A cette occasion, Kamel Rezig a affirmé que « l’Algérie parie sur l’exportation d’un surplus de production de ciment, estimé à 20 millions de tonnes ». Selon le ministre, « l’Algérie dispose de potentiels industriels de plus de 40 millions de tonnes annuellement », soulignant que le pays  » a besoin de 20 à 22 millions pour satisfaire des besoins locaux ».

« Le surplus de production sera exporté et garantira, ainsi, une rentrée d’argent s’élevant à 900 millions USD », a-t-il fait savoir avant d’ajouter que « son département ministériel a déterminé 10 domaines de production au niveau national, dont l’exportation du ciment, comme stratégie au titre de l’année 2021 ».

Une rencontre prochaine avec les opérateurs industriels dans le ciment

« Les efforts fournis par les opérateurs économiques et industriels dans le ciment méritent d’être encouragés », a ajouté M. Rezig qui a exhorté ces mêmes opérateurs « à  augmenter le volume de la production destinée à l’exportation », en les assurant de l’ouverture, à cet effet, des frontières terrestres et maritimes, ainsi que de toute l’aide et de tout l’accompagnement qui leur seront fournis.

Annonçant, dans ce contexte,  » la tenue, durant la semaine prochaine, d’une rencontre au niveau du ministère avec les opérateurs industriels dans le ciment, dans l’objectif de déterminer les obstacles, ainsi que les voies à même d’exploiter les marchés mondiaux et d’y accéder avec le label made in Algeria », M. Rezig a appelé ces opérateurs à l’union et à la coordination entre eux.

MDI School