Rentrée scolaire : polémique après un échange entre une enseignante et le wali d’Oran (vidéo)

La rentrée scolaire 2020/2021 dont le coups d’envoi a été donné ce mercredi par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad depuis Batna, a été marquée par une polémique après un échange entre une enseignante d’une école primaire et le wali d’Oran.

La rentrée scolaire de cette année s’est déroulée dans des conditions particulières en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Après un arrêt des cours depuis le 12 mars dernier, cinq millions d’élèves du primaire ont repris le chemin de l’école d’aujourd’hui. Un protocole sanitaire a été mis en place pour l’occasion afin d’assurer la protection de la santé des écoliers et des personnels de l’enseignement.

Les élèves du primaire devront être suivis par ceux des paliers moyen et secondaire à partir du 4 novembre prochain.

Des tables datant de l’époque coloniale

Supervisant la rentrée scolaire dans certains établissements de la wilaya, le wali d’Oran a été interpellé par une enseignante sur le manque de commodités et de moyens dont souffre l’école.

C’est alors que l’enseignante a dit au premier responsable de la wilaya d’Oran que les tables de l’établissement scolaire remontaient à l’époque coloniale pour décrire leur état dégradé. « Elles datent de la période coloniale », a lancé l’enseignante. L’expression n’a pas plu au wali d’Oran qui s’en est allée immédiatement sans laisser l’enseignante terminer sa phrase.

« Taisez-vous ! », lui auraient lancé les membres du protocole

L’échange entre cette enseignante et le wali d’Oran a fait le tour des réseaux sociaux. Les internautes ont exprimé leur soutien à l’enseignante.

Après l’échange avec le wali d’Oran, l’enseignante a été interrogée par des journalistes auxquels elle a fait d’autres révélations sur l’état dégradé de l’établissement où elle exerce. L’enseignante a également fait d’autres révélations sur l’échange qu’elle a eu avec le wali. Elle a confié que les membres du protocole du wali lui ont dit :  « Taisez-vous ! », alors qu’elle décrivait l’état de son école.

https://www.youtube.com/watch?v=a3JY9mWX00M

« Le qualificatif est inexact et ne reflète pas les efforts de l’État depuis l’indépendance »

En fin d’après-midi, les services de la wilaya d’Oran ont réagi à la polémique suscitée par l’échange entre l’enseignante et le wali.

Dans un communiqué rendu public, les services de la wilaya d’Oran ont indiqué que le wali reconnait « la véracité des insuffisances soulevées » et « a écouté l’enseignante avec attention ». 

Selon la même source, le wali a décidé néanmoins de mettre fin à la discussion quand elle a affirmé que « les pupitres (tables, ndlr) remontaient à la période coloniale ».

« Le qualificatif est inexact et ne reflète pas les efforts de l’État depuis l’indépendance dans tous les secteurs, particulièrement dans celui de l’éducation », lit-on dans le communiqué des services de la wilaya.

Les mêmes services ont ajouté que le terme utilisé rappelle aux Algériens tout ce que le colonialisme leur a fait subir comme privation.

https://www.facebook.com/404656173002704/posts/2066792546789050/