Conseil des ministres : Les instructions de Tebboune au secteur des finances

Lors du conseil des ministres tenu ce dimanche, le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune a demandé de prendre en considération certaines recommandations dans le PLF 2021, entre autre, il a demandé d’éviter les impôts et les taxes qui n’ont aucun impact sur le volume du budget et continuez à réduire la charge sur les citoyens pour préserver les emplois.

Le chef de l’Etat a demandé aussi de contrôler les subventions destinées au secteur agricole notamment dans les grandes opérations de réhabilitation des terrains, et cela après des années d’application sans la présentation d’aucun bilan. Tebboune a aussi ordonné d’enquêter concernant les subventions destinées à différentes filières agricoles.

Il a aussi exigé de mettre un terme au gaspillage et le laisser faire dans différentes filières, en appelant a la signature des contrats de performances avec les éleveurs en contre partie des subventions.  

Le président a demandé de trouver un cadre juridique adéquat pour cerner le phénomène de l’usurpation d’identités des hauts postes dans l’Etat et de mettre des lois pour punir ces gens qui ont provoqué des victimes parmi les hauts cadres de l’Etat.

Tebboune a ordonné aussi la construction des abattoirs sur les zones sud du pays, (Tinzaouatine et Bordj Baji Mokhtar), notamment avec le Mali et le Niger pour approvisionner le marché national de la viande au lieu de l’importer ailleurs, le fait qu’avec ces pays, les commerçants appliquent le principe de troc et l’élargissement de la liste des produits autorisés au troc.

S’agissant des start-up le chef de l’Etat a demandé de mettre en place des exonérations fiscales allant jusqu’à 5 ans.  Il a demandé de faire attention à l’exploitation des fonds spéciaux.

Il a aussi demandé la révision des conditions d’enregistrement des biens immobiliers lors de la vente et mettre en place une loi qui lutte contre l’évasion fiscale et la fraude afin d’éviter le blanchiment d’argent et la corruption. Il demande aussi de renforcer le contrôle de l’impôt sur la fortune. 

Des instructions ont été données aussi pour ne pas taxer ni élever les impôts sur les professionnels du secteur de la pèche.  Par ailleurs, il a été demandé de se focaliser sérieusement sur la construction navale en partenariat avec les étrangers notamment ceux de la méditerranée.

Enfin, le président de la République a ordonné au ministre de l’industrie d’en finir avec les cahiers des charges concernant les produits électroménagers et les produits électroniques avec des taux d’intégration allant à 70%.

.

 

 

 

 

MDI