HomeActualitéNationalFabrication et concession automobile : les nouvelles déclarations de Ferhat Ait Ali

Fabrication et concession automobile : les nouvelles déclarations de Ferhat Ait Ali

Le ministre de l’industrie, Ferhat ait Ali Braham, s’est exprimé, ce samedi, sur les dossiers de l’importation et construction automobile en Algérie.

Cité par l’agence officielle APS, Ferhat Ait Ali a fait savoir que plus 100 opérateurs nationaux ont déposé leurs dossiers pour obtenir l’agrément de concessionnaires automobiles ou pour réaliser des projets de construction de véhicules en Algérie.

« Plus de 80% de ce nombre sont des opérateurs nationaux inscrits sur la plateforme numérique mise en place par le ministère de l’Industrie pour la sélection des futurs concessionnaires qui seront autorisés à effectuer des opérations d’importation des véhicules neufs en Algérie selon les exigences fixées dans le nouveau cahier des charges », a précisé le ministre en marge des travaux de la conférence nationale des start-ups, organisée au Centre international des conférences (CIC) d’Alger.

Cinq entreprises intéressées par l’activité de construction de véhicules de tourisme

Selon Ferhat Ait Ali, 20% des inscrits sont opérateurs nationaux et étrangers qui ont déposé leurs dossiers pour des projets de construction automobile, dont 5 entreprises intéressées par l’activité de construction de véhicules de tourisme.

Expliquant que les dossiers déposés « seront soumis à l’examen pour une durée de 30 jours », Ferhat Ait Ali a souligné qu’en cas de refus, les opérateurs concernés auront un délai de 30 jours pour formuler un recours.

Insistant sur l’objectif du gouvernement d’encourager les projets de construction automobiles intégrés, le ministre de l’industrie a souligné que l’activité d’importation sera régulée de manière à alimenter le marché national et d’éviter d’éventuels dysfonctionnements, notamment la déperdition de devises.

A ce propos, M, Ferhat Ait Ali a expliqué que l’activité d’importation de véhicules s’effectuera sur la base des fonds propres du concessionnaire de la marque. Le ministre n’a pas écarté la « fixation de quotas pour certains modèles de véhicules dont le coût est excessif ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine