Start-up : le fonds de financement lancé ce samedi

Start-up : le fonds de financement lancé ce samedi

Le fonds de financement des Start-ups sera lancé ce samedi 3 septembre lors de la conférence nationale des start-up, intitulée « Algeria-Disrupt 2020 » qui sera organisée au Centre International des Conférences (CIC) à Alger.

C’est ce qu’a fait savoir le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des start-up, El Mehdi Yacine Oualid.

Dans un entretien accordé à l’agence officielle APS, Yacine Oualid a précisé que ce nouveau mécanisme de financement, baptisé « Algerian start-up fund », « repose sur l’investissement dans le capital et non sur les mécanismes de financement classiques basés sur le crédit ». 

Il a expliqué que « l’investissement dans le capital induit une notion de risque et c’est un très important ».

Pour le ministre, l’objectif est de créer des start-up pionnières aptes à commercialiser leurs produits partout dans le monde, en permettant aux jeunes innovants de bénéficier des mêmes mécanismes de financement que dans les pays développés et de concrétiser leurs projets novateurs en Algérie.

Evoquant les entraves rencontrées par ces jeunes, en plus du financement, le ministre a soulevé le manque d’incubateurs, d’accélérateurs et autres structures d’appui aux projets.

Yacine Oualid a expliqué que la plupart des incubateurs disponibles se trouvent dans la capitale alors que les autres régions du pays en comptent très peu.

C’est pourquoi, a-t-il dit, son département a décidé de créer au moins un incubateur par wilaya, précisant qu’un « Réseau d’accélérateurs de projets » visant à soutenir l’innovation en Algérie sera lancé lors de la conférence.

Le ministre a a fait savoir que la conférence nationale des Start-up sera l’occasion d’annoncer les mesures mises en place par le Gouvernement pour soutenir l’écosystème des jeunes pousses, notamment le lancement officiel du Fonds d’investissement des start-up, ainsi que le nouveau cadre réglementaire dédié à ces entreprises.

Cette conférence, à laquelle auquel sont attendus plus de 1.000 participants (start-ups, incubateurs, représentants d’institutions gouvernementales et financières, opérateurs économiques, experts, associations, universités et centres de recherches), permettra de vulgariser l’action ministérielle en matière d’économie de la connaissance et de start-up et de rappeler que ces entreprises « sont la locomotive de l’économie de demain ».

Trois panels consacrés aux « star-ups », au « capital risque » et aux « incubateurs/accélérateurs » sont prévus dans le cadre ce cette conférence.

 

 

MDI School