L’Afrique perdra chaque année entre 7 et 15 milliards $ à cause du changement climatique

Les effets du changement climatique en Afrique sont de plus en plus visibles. Le continent perdra entre 7 et 15 milliards $ par an à partir de cette année 2020, en raison des conséquences de ces changements, selon Akinwumi Adesina, le président de la BAD.

Le Nigeria et les autres pays du continent africain perdront entre 7 et 15 milliards $ par an à cause des conséquences du changement climatique. Ces chiffres ont été avancés par Akinwumi Adesina (photo), président de la Banque africaine de développement (BAD) lors du lancement du Bureau africain du Centre mondial pour l’adaptation (GCA). « Juste quatre ans plus tôt, le phénomène météorologique El Niño a ravagé les régions est et australe de l’Afrique avec de sévères vagues de sécheresse. En 2019, les cyclones tropicaux Idai et Kenneth ont causé 2 milliards $ de pertes aux économies du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe tout en faisant 800 morts. L’on estime qu’à partir de cette année 2020, l’Afrique perdra entre 7 et 15 milliards de dollars à cause du changement climatique », a affirmé Akiwunmi Adesina.

Face à cette urgence, la mobilisation de fonds pour l’action climatique est cruciale. Raison pour laquelle la BAD a inclus dans ses priorités pour les prochaines années, l’accompagnement de la croissance verte et la mobilisation de la finance climat. Elle s’est entre autres, engagée à mobiliser d’ici 2025, 25 milliards $ pour la finance climat.

Ecofin

MDI School