Le baril de Brent terminé hier en hausse de plus de 4%

Le baril de Brent terminé hier en hausse de plus de 4%

Les prix du pétrole sont montés mercredi, confirmant la tendance de la veille, aidés par une baisse inattendue des stocks de brut aux États-Unis et par les perturbations de l’offre dans le Golfe du Mexique causées par l’ouragan Sally.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 42,22 dollars à Londres, en hausse de 4,17% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI pour octobre a gagné 4,91% à 40,16 dollars, franchissant la barre des 40 dollars pour la première fois depuis le 4 septembre.

En hausse depuis le début de journée, les deux cours de référence ont accru leurs gains après la publication par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) de stocks commerciaux de brut en recul pour la semaine achevée le 11 septembre.

Ces derniers ont baissé de 4,4 millions de barils, alors que la médiane des analystes interrogés par l’agence Bloomberg anticipait une hausse d’un peu plus de 2 millions de barils. La veille, les chiffres de l’American Petroleum Institute (API), la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier, avaient aussi fait état d’une baisse des stocks de brut pour la semaine passée.

Pour Bart Melek de TD Securities, le recul des réserves de brut ainsi que la reprise progressive de la consommation « suggèrent que le marché a écarté une grande partie de l’inquiétude sur une demande en marche arrière.« 

Pour Avtar Sandu, de Phillip Futures, les « perturbations voire les fermetures de certaines installations pétrolières dans le Golfe du Mexique » provoquées par le passage de l’ouragan Sally ont aussi apporté du soutien aux cours du brut.

afp

MDI School