Réouverture des frontières : Un membre du Comité scientifique s’exprime

Le membre du comité scientifique en charge du suivi de l’épidémie de coronavirus en Algérie, Dr Abdelkrim Touahria a indiqué ce mardi que la question de la réouverture des frontières « relève du ressort exclusif des hautes autorités de l’Etat »

« Il y a en effet beaucoup de paramètres qui entrent dans cette question de réouverture des frontières. Il y a la situation dans les autres pays, cela ne dépend pas uniquement de la situation épidémiologique en Algérie », a-t-il expliqué, en ajoutant : « A partir du moment où il y a des gens qui partent et d’autres qui rentrent, la situation peut devenir un peu moins maîtrisable. Même si vous faites des points de contrôle sanitaire aux frontières, ça reste très compliqué ».

« Ensuite, il y a lieu de demander un test PCR dès lors que le seul diagnostic de certitude c’est la PCR. Ça n’a absolument aucun sens de demander un test sérologique.  Dès lors, quand quelqu’un arrive ou quitte le territoire national, avons-nous les capacités de faire des tests RT-PCR pour tous les voyageurs ? En outre, peut-on faire confiance à quelqu’un qui rentre dans le territoire algérien muni d’un test PCR négatif ? Franchement c’est une question très compliquée et je pense que les hautes autorités vont certainement nous demander notre avis », a indiqué Dr Touahria dans un entretien accordé à TSA.

Selon lui, le Comité scientifique n’a pas encore été sollicité sur cette question de réouverture des frontières. « Nous n’avons pas été sollicités pour le moment sur cette question. Maintenant, en tant que membres du comité scientifique nous n’avons pas la prérogative de dire aux autorités voilà vous pouvez ouvrir les frontières, nous avons le protocole. Et si un jour l’éventualité de la réouverture des frontières est mise sur la table, il est clair que le comité scientifique validera le protocole qu’il faut… », a-t-il dit.

S’agissant de la rentrée scolaire, Dr Touahria a indiqué  « la décision n’est pas du ressort du comité scientifique, que ce soit pour la reprise de l’école ou des autres activités. »

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré dimanche depuis Annaba que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les rapports du comité scientifique.

A ce propos, Dr Touahria a indiqué que la lecture qu’on peut en faire « c’est qu’à tout moment on peut s’attendre à une reprise de l’épidémie du coronavirus ». « Comme c’est le cas actuellement dans certains pays d’Europe (France) et du Maghreb où il y a une recrudescence des contaminations », a-t-il ajouté.

« Le risque existe aussi en Algérie. Et sachant que ce type de décision est très difficile à prendre, les autorités doivent s’appuyer sur l’avis et les recommandations du comité scientifique. De la même façon, le comité scientifique ne prend pas de décisions, mais il peut à la demande du secteur l’accompagner dans l’élaboration d’un protocole sanitaire », a-t-il souligné. 

Concernant la situation épidémiologique, le membre du Comité scientifique a indiqué que « le virus existe encore, il est là et il circule ». Il a relevé que la courbe des contaminations par le coronavirus connait « une courbe descendante » et que les indicateurs sont au vert et nous incitent à l’optimisme » dans la mesure où les hôpitaux ne sont plus saturées. Cependant, pour Dr Touahria : « Le risque est encore là. Nous ne sommes pas à l’abri d’une recrudescence. Le respect des mesures barrières doit être de mise. »