Fuites des sujets du bac : Des peines de 10 mois à 3 ans de prison ferme prononcées

Récupération des fonds détournés vers l'étranger: L’Algérie accélère les procédures avec la France

La Justice a prononcé, lundi, de lourdes peines d’emprisonnement à l’encontre de plusieurs personnes pour des faits liés à la fuite des sujets de l’examen du baccalauréat ou la diffusion des corrigés, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

MixOil fête ses 20 ans

Selon la même source, le tribunal de Hassi Bahbah (Djelfa) a prononcé une peine de trois (3) ans de prison ferme à l’encontre des accusés répondant aux initiales (R.M) et (R.F) assortie d’une amende de 500.000 Da avec mandat de dépôt à l’audience pour avoir fuité le sujet de langue arabe et diffusé son corrigé.

Le tribunal de Tébessa a condamné le prévenu répondant aux initiales (S.S) à une peine de 18 mois de prison ferme assortie d’une amende de 100.000 Da avec mandat de dépôt à l’audience.

Le tribunal d’Al Aouinet (Tébessa) a condamné les mis en cause répondant aux initiales (H. KH) et (H. W) à une peine d’un an de prison ferme avec une amende de 50.000 Da avec mandat de dépôt à l’audience.

Le tribunal de Laghouat a prononcé une peine d’un an de prison ferme contre la prévenue répondant aux initiales (K. N.) assortie d’une amende de 100.000 DA. La même peine a été prononcée à l’encontre des deux prévenus répondant aux initiales (T. F) et (Z. R) à Ksar Chellala.

Le tribunal d’Oued Rhiou (Relizane) a condamné le prévenu (M. M. A) à une peine de dix (10) mois de prison ferme, assortie d’une amende de 100.000 DA. Tandis qu’à El Menia, le mis en cause répondant aux initiales (Ch. M) a été placé en garde à vue.

« Les investigations se poursuivent concernant de tels actes délictuels dont les auteurs ont été reconnus en attendant leur arrestation et présentation devant les juridictions compétentes », a indiqué le ministère de la Justice, en assurant que « l’Organe national de lutte et de prévention contre la criminalité liée aux TIC et les brigades de lutte contre la cybercriminalité à travers le territoire national, œuvrent grâce « à leur vigilance constante et permanente, jour et nuit, à suivre de tels agissements en vue de garantir le bon déroulement des épreuves du Baccalauréat. »

MDI Alger