Le pétrole se replie et termine la semaine en légère baisse

Le pétrole se replie et termine la semaine en légère baisse

Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse vendredi, alors que le passage de l’ouragan Laura sur la côte du Golfe du Mexique aux Etats-Unis a fait moins de dégâts que redouté sur les raffineries.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, dont c’est le dernier jour de cotation, a perdu 4 cents, ou 0,1%, pour terminer à 45,05 dollars. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois a cédé 7 cents, ou 0,2% pour finir à 42,97 dollars.

L’ouragan Laura, l’un des plus violents à avoir jamais frappé la Louisiane, a finalement été rétrogradé en tempête tropicale jeudi après-midi et fait moins de dommages qu’imaginé au début de la semaine. « On n’a eu aucun écho de dégâts majeurs sur les raffineries ou d’inondations massives, ce qui devrait permettre à l’industrie de rebondir rapidement », remarque Phil Flynn de Price Futures Group. « Même s’il est possible que des raffineries restent fermées pendant plusieurs semaines, elles profiteront de cette occasion pour faire de la maintenance, et après une certaine faiblesse saisonnière des prix, le pétrole devrait reprendre sa tendance à la hausse à long terme », avance l’expert.

« Cela ne veut pas dire que l’ouragan Laura n’a pas causé de dégâts importants et n’affectera pas la demande à court terme, mais nous devrions le récupérer rapidement », estime aussi M. Flynn. 

Ce phénomène météorologique portait depuis plusieurs jours les cours du brut du fait de la menace qu’il représentait dans une région importante pour la production et le raffinage du brut aux Etats-Unis, notamment les grands centres de Lake Charles en Louisiane et de la zone de Beaumont/Port Arthur au Texas. Au total, environ 84% de la production pétrolière dans le golfe du Mexique était encore suspendue et 257 plateformes évacuées, selon le dernier relevé en date de l’agence américaine BSEE vendredi.

Le repli des prix du brut est toutefois resté limité vendredi en raison de la baisse du dollar, de l’ordre de 0,6% face à un panier de monnaies vendredi. Il a tendance à rendre le baril, libellé dans la monnaie américaine, plus attractif pour les investisseurs munis d’autres devises.

Afp

MDI School