Gaz : Alger représente 10% de la consommation nationale

Gaz : Alger représente 10% de la consommation nationale

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar a fait savoir, lundi à Alger, que la wilaya d’Alger consomme annuellement 1,3 milliards de mètres cubes de gaz naturel, soit 10% de la consommation nationale estimée à 14 milliards de mètres cubes.

Dans une déclaration à la presse lors de sa visite de travail dans la wilaya d’Alger où il a inauguré plusieurs infrastructures électriques et gazières, le ministre a précisé que la « sécurité énergétique de la wilaya d’Alger est très importante ».

Dans ce contexte, il a estimé que « les projets inaugurés aujourd’hui sur Alger, à savoir les centrales électriques d’El Hamiz (60/220 kilovolts) et de Dély Brahim (60/220 kilovolts) et le gazoduc Boufarik-Chéraga, sont d’une grande importance », ajoutant que le coût des investissements de Sonelgaz avaient dépassé les 8 milliards de dinars, dont 5 milliards pour le gazoduc.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du plan de sécurité énergétique de la wilaya d’Alger, a-t-il fait savoir ajoutant que le gazoduc en provenance de Boufarik vers Cheraga permettra d’alimenter toute la région ouest d’Alger en gaz naturel, notamment la nouvelle ville de Sidi Abdellah.

Trouver des solutions aux litiges autour des expropriations

Evoquant avec les responsables, le problème des entraves freinant le parachèvement du projet du gazoduc Boufarik-Chéraga, notamment celles liées aux expropriations, le ministre a donné des instructions à l’effet d’accélérer la régularisation des cas en suspens, précisant qu' »un projet à coup de milliards ne saurait être suspendu pour 250 mètres carrés objet de contentieux d’expropriation, d’autant qu’il s’agit d’un projet d’utilité publique, c’est pourquoi il faut discuter avec les citoyens concernés et tenter de parvenir à un accord sans suspendre les travaux ».

« Sonelgaz travaille pour l’intérêt général et ses projets assurent l’approvisionnement des citoyens et des secteurs de l’agriculture et de l’industrie, tout en générant des emplois. Les citoyens sont invités à faire preuve de compréhension et discuter en vue de trouver des solutions aux problèmes en suspens », appelant les responsables de Sonelgaz a « accélérer le parachèvement des projets, notamment ceux destinés aux zones d’ombre ».

Par ailleurs, le ministre qui inaugurait la centrale électrique de Dély Brahim a affirmé que « les capacités de production de l’électricité dépassent les besoins de consommation, c’est pourquoi la réponse à tout pic de la demande est assuré sans délai ».

Cependant, « nous sommes appelés à engager une réflexion pour une exploitation optimale des énergies disponibles, tels le gaz et d’autres énergies comme l’hydrogène en vue de garantir la sécurité énergétique en prévision de l’augmentation de la demande du fait de la croissance démographique ».

D’autre part, M. Attar s’est félicité du niveau de numérisation et des moyens technologiques dont dispose Sonelgaz, appelant ses responsables à « davantage d’intégration nationale en matière de réalisation, à travers l’exploitation des potentialités de notre jeunesse au niveau national ».

S’adressant aux employés de Sonelgaz, le ministre a exprimé ses remerciements à tous les travailleurs du Groupe pour les efforts fournis en vue de « consacrer la sécurité énergétique », les invitant à faire preuve de « persévérance et à accélérer la concrétisation des projets et objectifs du secteur ».

Orienter la consommation d’énergie vers les secteurs générateurs de richesse et d’emplois

Par ailleurs, M. Attar a indiqué qu' »75% de l’énergie produite par Sonelgaz (électricité et gaz) est destinée aux ménages, ce qui ne permet pas de créer de la richesse au profit de l’économie nationale ».

C’est pourquoi, ajoute le ministre, « la nouvelle stratégie du secteur de l’énergie prévue dans le programme du Président de la République, tentera d’orienter, à court terme, la consommation d’énergie, particulièrement l’électricité et le gaz naturel, vers les domaines générateurs de richesse et d’emplois, tels l’agriculture, l’industrie et les services », ajoutant que « cela se fera sans toucher aux besoins des citoyens en électricité et en gaz, et dont la prise en charge demeure notre priorité ».

Lors de sa visite, M. Attar était accompagné du Wali d’Alger, Youcef Charfa, de responsables locaux et députés, de cadres du ministère de l’Energie et du PDG de Sonelgaz.

Il avait assisté, à l’entame de sa visite, à un exposé sur le secteur de l’énergie en Algérie, notamment les capacités de production d’électricité et de gaz et les capacités de distribution, ainsi que le volume de la demande locale sur ces produits énergétiques et les projets à venir.

Algerie-Eco/APS

MDI School