Lazhar Hani : « Il faut assainir la situation d’Air Algérie »

Lazhar Hani : « Il faut assainir la situation d’Air Algérie »

« Il faut assainir la situation d’Air Algérie, avant d’investir dans le renouvellement de sa flotte », a affirmé le lundi 17 août 2020 le ministre des Transports, Lazhar Hani, dans un entretien accordé à la chaîne de télévision EnnaharTV.

Le ministre n’a pas exclu la restructuration de la compagnie aérienne nationale, pour avoir une gestion économique qui lui garantira l’efficacité et le rendement requis.

Évoquant le dossier de l’indemnisation des pertes subies par les entreprises de transports publics, notamment le transport maritime, aérien et ferroviaire, le ministre a déclaré que « l’État ne les abandonnera pas et nous fournirons une aide financière, car nous analyserons soigneusement tout ce qui a un rapport direct avec l’épidémie», précise le même média.

Il a ajouté que l’État se chargera de toutes ces compensations, précisant que tout ce qui a attrait au gaspillage de l’argent public sera étudier, et l’Etat apportera des solutions.

Abordant le fret maritime et aérien, le ministre a souligné que « le président Tebboune accorde  une grande importance à ce secteur », et qu’ « un plan d’action sera présenté au gouvernement pour revitaliser ce secteur ».

Le plan d’action comprend, selon le ministre, le renforcement de la flotte maritime de marchandises et l’ouverture du secteur aux particuliers qui ont l’expérience et la technologie requises.

Il a souligné que les lois qui réglementent ce secteur des transports seront modifiées et mises à jour en fonction des changements et des développements dans le domaine, à mesure que les installations et les incitations seront approuvées pour attirer les investisseurs, selon la même source.

Concernant le Port d’El Hamdania, le ministre a indiqué que ce projet « sera un grand pas en avant en Algérie et en région méditerranéenne », soulignant que l’étude et l’évaluation de ce projet sont terminées et seront discutées en septembre en Conseil des ministres, pour qu’il soit achevé sur des règles correctes afin d’éviter les scandales et les erreurs récurrentes de l’autoroute Est/Ouest.

Il a indiqué que le coût de ce projet est estimé à 5 milliards de dollars en une période de réalisation de 36 mois.