ANEP : Un ancien PDG répond à Larbi Ouanoughi

Suite aux informations révélées par Larbi Ouanoughi, l’actuel PDG de l’Agence nationale de la publicité (ANEP), sur le fonctionnement et la gestion douteuse de l’agence faisant état de la distribution des sommes faramineuses à plusieurs quotidiens nationaux durant les années précédentes, un ex- PDG de cette agence a tenu à apporter des précisions.

Ainsi, Amine Echikr, ancien PDG de l’ANEP affirme que dans les propos de Larbi Ouanoughi dans son interview donnée aux quotidiens El Watan et EL Khabar, il existe « beaucoup de choses qui ne correspondent pas à la réalité.

Dans sa réponse publiée ce dimanche sur le quotidien El Watan, Echikr affirme : « concernant le conflit d’intérêts entre ma personne et le quotidien Reporters : A mon arrivée à l’Anep, le conseil d’administration a été informé que mon épouse était actionnaire à 25% de la société éditrice dudit quotidien et non pas sa propriétaire, comme le suggère M. Ouanoughi».

Selon l’ancien responsable de l’ANEP, « le conseil a saisi l’avocat de l’entreprise pour émettre un avis juridique. Suite à cela, le conseil a délibéré en mon absence pour conclure que les exigences de l’article 2 de l’ordonnance n°07-01 du 1er mars 2007, relative aux incompatibilités et obligations particulières attachées à certains emplois et fonctions, n’étaient pas réunies et ont soumis la relation entre l’Anep et la société éditrice à l’article 628 du code de commerce ; en clair, un rapport spécial du commissaire aux comptes de l’entreprise relatif aux conventions réglementées ». « Tous les documents sont à la disposition du PDG de l’Anep, car se trouvant au niveau de son secrétariat » a-t-il ajouté.

Echikr a indiqué aussi que «contrairement à ce que suggère M. Ouanoughi, je n’étais pas PDG de l’Anep de 2016 à 2019, mais de mai 2018 au 30 avril 2019, soit 11 mois et quelques jours».

S’agissant de la villa d’El Biar qui a été louée à 30 millions de centimes par mois sans qu’elle soit utilisée, l’ancien PDG de l’Agence de la publicité a affirmé que « la villa d’El Biar était le siège de la direction générale de la filiale Anep messagerie express. L’entreprise ayant acquis un siège à Ouled Fayet, j’ai mis fin au contrat de location».

MDI School