Fawzi Derrar : « L’Institut Pasteur s’appuiera sur un cahier des charges pour connaître l’efficacité du vaccin »

Pour Fawzi Derrar, il est « peu probable d’avoir un vaccin avant la fin de l’année »

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, Fawzi Derrar, a indiqué, le lundi 3 août 2020, dans une déclaration faite à la Radio nationale, que le vaccin sera la seule solution capable de réduire l’épidémie du coronavirus.

M. Derrar a souligné que l’Institut Pasteur d’Algérie a une longue tradition en matière de relations avec les laboratoires de vaccination, qu’il considère comme un outil préventif et capable de mettre fin à cette épreuve dont souffre l’humanité.

Il a par ailleurs souligné que l’Institut Pasteur supervise chaque année le programme national de vaccination, rappelant que l’Algérie était parmi les premiers pays à avoir acquis les vaccins contre la grippe H1N1 en 2009 et c’est l’Institut Pasteur qui a joué le rôle actif.

« Il y a un échange entre l’Institut Pasteur et d’autres grands laboratoires en termes de connaissances, de classification de vaccination, et de pourcentage de dose à injecter », a indiqué le même responsable.

Fawzi Derrar a également expliqué que l’Institut Pasteur s’appuiera sur un cahier des charges spécifique pour connaître l’efficacité du vaccin, et l’étendue de l’immunité acquise après son utilisation, précisant que tous ces indicateurs seront enregistrés dans le cahier des charges pour choisir le vaccin le plus efficace.

A la question de savoir si l’Algérie mènera des expériences sur l’efficacité du vaccin, le directeur général de l’Institut Pasteur a indiqué qu’ « il n’y aura pas d’expérimentation, et nous nous appuyons sur les résultats des principaux laboratoires ».

MDI School