Accueilla deuxCovid-19 en Algérie : La situation risque de "s’accentuer" avec l’arrivée du...

Covid-19 en Algérie : La situation risque de « s’accentuer » avec l’arrivée du virus de la grippe en Automne

- Advertisement -

Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique du suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, également président de l’Ordre des médecins algériens, craint une accentuation de la situation liée à la pandémie du coronavirus (covid-19) avec l’arrivée du virus de la grippe en automne.

« Il est clair que nos concitoyens doivent apprendre à vivre avec le virus dans l’environnement. La condition essentielle est de respecter les règles barrières : port systématique du masque, lavage fréquent des mains et distanciation physique. L’automne n’aura aucun effet apparent, on peut même dire que la situation risque de s’accentuer avec l’arrivée du virus de la grippe. Cependant, une lueur d’espoir est permise avec l’arrivée probable sur le marché des vaccins qui sont actuellement en phase trois », a-t-il dit dans un entretien accordé au journal El Moudjahid en réponse à une question sur éventuelle disparition de la pandémie en Algérie en automne si la tendance baissière des contaminations se poursuit.

The graduate Fair

La diminution du nombre des cas n’est pas significative d’une décrue de la maladie

Interrogé sur la situation épidémiologique en Algérie notamment la baisse significative des cas de contamination ces derniers jours, Dr Bekkat-Berkani a indiqué : « Il est important de dire que la situation nous pousse et oblige à davantage de vigilance. En effet, la diminution du nombre des cas de Covid 19 n’est pas significative d’une décrue de la maladie. On ne peut dire qu’il y a décrue sauf si la diminution est constante durant deux à trois semaines, le point nodal étant le comportement de nos concitoyens pendant les fêtes de l’Aid El Adha. »

Les hôpitaux de campagne pour suppléer les hôpitaux de l’intérieur du pays

Concernant le nombre de guérisons, Dr Bekkat-Berkani a estimé que celui-ci est « pratiquement égal à celui de cas positifs ». Selon lui, « cela atteste de la bonne prise en charge médicale de la part du personnel soignant ».

« Par contre, et ceci est une recommandation de ma part, les hôpitaux de l’intérieur du pays qui ne disposent pas d’infrastructures dédiées au Covid gagneraient à être suppléés par des infrastructures hospitalières militaires de campagne », a-t-il suggéré.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine