Covid-19 à Oran : Les contaminations ont augmenté de 150% en juillet (DSP)

Le nombre de cas de contamination au Covid-19 a augmenté de 150% au mois de juillet par rapport au quatre mois précédents cumulés, a-t-on appris lundi du chargé de communication à la Direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSP) Dr Youcef Boukhari.
 
« Une recrudescence des cas de contamination enregistrée durant le mois de juillet en cours fait d’Oran une des wilayas les plus touchées après Alger, Sétif et Blida, avec une augmentation de 150% par rapport aux mois de mars, avril, mai et juin cumulés », a indiqué à l’APS Dr. Boukhari, qui est également chef de service prévention à la DSP, faisant savoir que plus de 2.000 nouveaux cas ont été enregistrés durant le seul mois de juillet.
 
La wilaya d’Oran a enregistré des cas « très élevés de sujets positifs durant les dernières semaines atteignant plusieurs fois près de 90 nouveaux cas », a-t-il relevé, avant de préciser que plus de 3.838 cas positifs à la Covid-19 ont été enregistrés depuis le début de la pandémie jusqu’à dimanche dernier, 2.533 personnes sont guéries et 94 décès ont été déplorés.
 
La wilaya a connu plusieurs pics de nouveaux cas, le premier avec l’ouverture des commerces durant le mois de Ramadan à cause du non respect des gestes barrières, le second après l’Aid El Fitr et les visites familiales « qui ne se sont pas déroulées dans les meilleures conditions de prévention » et le troisième, actuellement, avec le relâchement enregistré après le début du déconfinement, a signalé Dr. Boukhari.
 
Les secteurs du commerce, des transports, des postes et des collectivités locales sont pointés du doigt, mais aussi avec insistance, le citoyen qui ne respecte nullement les gestes barrières, a-t-il déploré.
 
« Des commerces ont profité de l’assouplissement des mesures de confinement et l’ouverture de certaines activités et ont repris leur travail, sans pour autant mettre le paquet dans la prévention. Des citoyens dans des petits commerces sans masques de protection ni de distanciation physique. Des chaînes interminables dans les magasins, des images insoutenables, » selon le spécialiste.
 
Concernant la saison estivale, non encore lancée à cause de la pandémie, Oran vit, toutefois, « un tourisme sans nom ». Beaucoup de gens d’autres wilayas affluent à Oran, a fait remarquer le même responsable, déclarant « lorsque nous effectuons des enquêtes épidémiologiques sur des cas positifs ou cas contacts, nous décelons souvent des cas de personnes d’autres wilayas touchées par le virus qui se trouvent en vacances à Oran. »
 
« Cette mobilité est inadmissible en période de crise sanitaire », a-t-il martelé, avant d’ajouter : « on ne sait pas si ces gens ont contracté le virus à Oran ou dans leurs wilayas respectives. »
 
Les bureaux de postes constituent également un facteur dans la situation de propagation de la Covid-19, à voir les files interminables de retraités qui s’y agglutinaient du 25 au 27 juillet, a-t-il observé, indiquant que durant les deux derniers mois, il a été remarqué une petite montée de nouveaux cas chez la catégorie des plus de 55 ans.
 
« En cherchant la cause à travers les enquêtes et questionnaires épidémiologiques, nous avons trouvé que ce sont des retraités venus percevoir leurs pensions dans des bureaux de poste », a déclaré le même responsable, soulignant que malgré l’annonce de mesures, par les responsables du secteur de la poste et des communications, pour améliorer la situation en cette période du mois, un manque d’organisation dans les bureaux de poste de la wilaya est constaté conduisant à des chaînes interminables dès les premières heures de la journée.
 
« Ce n’est pas très difficile de s’organiser et respecter les gestes barrières, mettre des chaises et des chapiteaux pour le confort des citoyens avec le strict respect de la distanciation physique et le port de masques de protection », a-t-il estimé, ajoutant « cela aiderait beaucoup à se protéger contre le virus ».
 
Pour lui, les services de la commune ou même certaines associations peuvent fournir le matériel nécessaire (chaises et chapiteaux) et même aider les postiers dans l’organisation de cette opération durant les jours de virement des pensions des retraités. Il s’agit d’une situation exceptionnelle où tout le monde est concerné et doit contribuer », a-t-il insisté.
 
APS

MDI School