HomeActualitéNationalMémoire : Benjamin Stora ne travaillera pas avec Abdelmadjid Chikhi

Mémoire : Benjamin Stora ne travaillera pas avec Abdelmadjid Chikhi

L’historien français Benjamin Stora ne travaillera avec Abdelmadjid Chikhi, sur le dossier de la mémoire entre la France et l’Algérie.

Dans le sillage du rapatriement depuis la France des restes mortuaires de résistants algériens, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait annoncé la création d’une commission mixte entre les deux pays sur les questions mémorielles.

En effet, dimanche dernier, le président de la République a désigné Abdelmadjid Chikhi, conseiller auprès de la Présidence de la République, chargé des Archives nationales et de la mémoire nationale, en tant que représentant de l’Algérie pour mener le travail en cours avec l’Etat français sur les dossiers inhérents à la mémoire nationale et à la récupération des archives nationales.

Côté français, le nom de Benjamin Stora a circulé, notamment, après la déclaration du président Tebboune, dans son entretien accordé au journal français l’Opinion. Il avait indiqué que « l’historien Benjamin Stora a été nommé pour accomplir ce travail mémoriel du côté français ».

Mais, contrairement à ce qui a été annoncé par le chef de l’Etat, l’historien français a précisé, dans un entretien accordé à Radio France International (RFI), qu’il n’a jamais été approché pour travailler dans le cadre d’une telle initiative entre les deux pays, qu' »il n’est pas un représentant de l’État français ». Il prépare un rapport sur l’état des lieux de la mémoire franco-algérienne à la demande du gouvernement français.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine