HomeActualitéRéformes fiscales : Djerad pointe du doigt l'obstacle que constitue le marché...

Réformes fiscales : Djerad pointe du doigt l’obstacle que constitue le marché parallèle

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad s’est attaqué ce lundi à l’économie informelle l’accusant d’être une source injuste vis-à-vis de la conformité fiscale, à travers sa violation des règles de la concurrence loyale ce qui hypothèque les efforts de l’État pour promouvoir et encourager les investissements, en le privant de ressources financières importantes.

Dans son discours d’ouverture des travaux des assises nationales sur la réforme fiscale, Djerad a déclaré que «l’économie parallèle, malgré tous les efforts déployés par les pouvoirs publics pour faciliter son intégration, est toujours active en dehors des règles légales, ce qui constitue une injustice à la conformité fiscale, étant donné que les opérateurs du marché parallèle n’apportent aucune contribution fiscale par rapport aux opérateurs qui sont actifs dans les cadres juridiques qui supportent toute la charge en s’acquittant de leurs obligations fiscales en finançant les ressources financières de l’État et les groupes locaux ».

Selon le Premier ministre, le phénomène d’économie parallèle peut également conduire à réduire l’efficacité des politiques publiques visant à encourager et à promouvoir l’investissement, car elles constituent un obstacle au bon fonctionnement de la trajectoire de l’économie nationale.

À cet égard, le Premier ministre a exhorté les participants à ces assises « à soumettre des propositions et des offres susceptibles de garantir que les contribuables se conforment à la réglementation fiscale, en équilibrant les capacités contributives des agents économiques et les besoins de financement de l’État, tout en garantissant une répartition équitable de la charge fiscale ».

Djerad a souligné la nécessité que cette réforme s’accompagne de la réhabilitation du service public en étant à l’écoute des préoccupations des citoyens, et cela par l’élimination radicale de la bureaucratie, ainsi que toutes les formes de pratiques négatives qui nuisent à l’économie nationale et entravent son projet de reconstruction.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine