La 5G expérimentée à partir du mois d’août à Alger

La 5G expérimentée à partir du mois d'août à Alger

Le PDG de Mobilis, Bellal Mekkid a annoncé, ce samedi, que l’opérateur public procédera, dès août prochain à Alger, à l’installation, à titre expérimental, d’antennes de réseau 5G, rapporte l’agence officielle APS.

Tout en assurant que Mobilis ne lésinera pas sur les moyens pour assurer un meilleur service à ses clients, Bellal Mekkid a indiqué que l’opérateur public poursuit, sur la bonne voie, le parachèvement du chantier relatif à la couverture du territoire national en réseau 4G.

Bellal Mekkid s’exprimait à l’occasion du lancement par Mobilis d’un service de contrôle parental intitulé « MobiliS@fe », destiné à aider les parents à contrôler et encadrer les enfants dans l’utilisation de l’internet afin de les protéger des dangers liés à la toile.

Ce nouveau service a été lancé lors d’une cérémonie présidée par le PDG de Mobilis, en présence notamment de la déléguée nationale à la protection de l’enfance et présidente de l’Organe national de la protection et de la promotion de l’Enfance (ONPPE), Meriem Chorfi, et le représentante adjoint de l’Unicef en Algérie, Souraya Hassan.

A cette occasion, Mekkid a indiqué que le lancement de « MobiliS@fe » intervient à l’occasion de la Journée nationale de l’enfant, célébrée le 15 juillet de chaque année, et aussi dans un contexte marqué par le confinement dû à la propagation du coronavirus Covid-19.

Il a relevé, à cet égard, que l’utilisation de l’internet s’est très développée en devenant accessible pour les différentes catégories d’âges, y compris les enfants, en faisant observer que l’utilisation de l’internet par les enfants n’est pas sans danger, du fait que cette catégorie vulnérable se voit souvent confrontée à des contenus inappropriés, inadaptés, voir choquants.

Il a indiqué que la décision de Mobilis de lancer ce service a été motivée par l’importance qu’il accorde à la sécurité et à la protection de ses clients des dangers liés à l’internet.

Pour sa part, Mme Chorfi a salué Mobilis pour la mise en service de ce service de protection des enfants des dangers de l’internet, soulignant qu’il s’agit d’un nouvel outil qui vient contribuer aux efforts de l’Etat pour la promotion et la protection de cette catégorie.

De son coté, Mme Hassan a mis en avant le fait que le lancement de « MobiliS@fe » vient renforcer le dispositif d’outils de protection des enfants des dangers liés à la toile, en particulier, dans cette période de Covid-19, qui contraint ces enfants à rester à la maison et, donc, à utiliser davantage l’internet.

Le tarif de « MobiliS@fe » est de 800 DA pour une validité et pour y souscrire il suffit de se présenter dans une agence commerciale de Mobilis doté d’une pièce d’identité.
Algérie-Eco/APS

MDI School