Homela deuxCoronavirus : 38 décès et 1970 cas impactés parmi le personnel de...

Coronavirus : 38 décès et 1970 cas impactés parmi le personnel de la santé

Depuis le début de la pandémie du coronavirus (covid-19) en Algérie, le personnel de santé déplorent 38 décès et 1970 personnes infectées par le virus. C’est ce qu’à fait savoir, ce jeudi 16 juillet, Abderrahmane Benbouzid, ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.

« Jusqu’à aujourd’hui, on déplore 38 décès parmi les corps de santé et 1 970 personnes infectées par la Covid-19. Tout décès et toute perte de  personnes infectées nous affectent profondément », a précisé le ministre dans un entretien accordé au quotidien Liberté.

Interrogé sur les « mesures prises pour protéger davantage le personnel soignant qui est en train de payer un lourd tribut dans cette longue bataille », Benbouzid a répondu : « Nous sommes tout à fait conscients qu’il faut assurer à nos collègues des moyens de protection. Des mesures ont été prises en termes de moyens de protection sur le front de lutte, à savoir des blouses, des combinaisons, des lunettes de protection, des charlottes, des sur-chaussures. Nous avons rapidement fait face. Nous citerons à titre d’exemple que nous avons commandé chez un producteur national 900 000 combinaisons, cela ne va qu’au personnel médical qui est au front contre la Covid-19, ainsi que des dizaines de milliers de masques… »

Pour faire face à l’épuisement du personnel de santé, le ministre a indiqué : « Après près de cinq mois de lutte sans relâche au front, les équipes sont exténuées. La fatigue est beaucoup plus psychologique que physique. C’est la lassitude, c’est l’exaspération. J’ai instruit les chefs d’établissements hospitaliers d’organiser le partage et le roulement entre les services, qui ont assuré le service Covid-19 et ceux qui ne l’ont pas fait. »

Pour ce qui de la célébration de la fête religieuse de l’Aïd El Adha, Benbouzid a rappelé que « durant les deux jours de l’Aïd el-Fitr, on avait interdit les déplacements en voiture, mais les rencontres dans les quartiers n’ont pas été interdites. Ce dispositif avait permis de réduire les possibilités de transmission du virus ».

Pour l’Aïd el-Adha, a-t-il poursuivi, « je ne vous dis pas que ça va être confiné de la même manière, mais la similitude entre les deux fêtes, ce sont les rencontres familiales, tout en prenant en compte, cette fois-ci, des attroupements des gens autour des moutons notamment le jour de l’Aïd à travers l’acte du sacrifice de la bête ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine