HomeLa uneAgression contre le corps médical : La justice continue de sévir

Agression contre le corps médical : La justice continue de sévir

Plusieurs personnes ont été arrêtées, placées en détention provisoire et condamnées à de la prison ferme pour agression contre les personnels de la santé. Le phénomène a pris ses derniers jours de l’ampleur, puis qu’il ne se passe pas un jour sans qu’on ne signale une agression contre le personnel de santé.

Pour rappel, suite à la recrudescence du phénomène des agressions contre les personnels des corps médical et paramédical et les gestionnaires des établissements de la santé publique, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, avait donné instruction mardi aux procureurs généraux près les Cours de Justice en vue de les sensibiliser à la gravité de ce phénomène, d’une part, et de les appeler à y faire face avec la fermeté requise par la conjoncture sanitaire que traverse le pays, d’autre part ».

A Constantine, trois ans de prison ferme à l’encontre de l’agresseur d’un médecin au CHU Benbadis

Le tribunal de Ziadia à Constantine a condamné jeudi à trois ans de prison ferme une personne accusée d’agression contre un médecin exerçant au service Covid-19, dans le Centre hospitalo-universitaire (CHU) Dr Benbadis, rapporte l’agence officielle APS.

L’inculpé, la trentaine, est poursuivi pour « agression d’un médecin en exercice » et « coups et blessures volontaires », a-t-on précisé.

L’affaire remonte à la semaine dernière quand le mis en cause, proche d’un malade atteint de la Covid-19, avait agressé un médecin lui causant une fracture du nez suite à un coup de poing.

Une plainte avait été déposée par la victime et le mis en cause avait été aussitôt arrêté par les services de la sûreté de wilaya de Constantine.

A Tissemsilt, 18 mois de prison pour offense à une femme médecin

Selon l’APS, le tribunal de Tissemsilt a prononcé jeudi une peine de 18 mois et une amende de 50.000 DA à l’encontre d’un individu pour offense à une femme médecin généraliste exerçant au niveau de l’établissement public de la wilaya, selon un communiqué du procureur de la République près ce tribunal.
Le mis en cause est poursuivi pour « agression sur un médecin généraliste, menace de mort et cassage de l’écran d’un tableau d’affichage de l’hôpital. »

Cette affaire entre dans le cadre de la lutte contre le phénomène d’agression contre les personnels du corps médical, paramédical et gestionnaires des établissements de santé « dans le but de mettre un terme à ce genre de comportements obscènes », a-t-on indiqué dans le communiqué.

Algérie-Eco/APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine