Relance économique : L’Etat prêt à injecter immédiatement 1000 milliards de dinars

Relance économique : L'Etat prête à injecter immédiatement 1000 milliards de dinars

Le ministre des finances Ayman Benabderrahmane, a annoncé lors du Conseil des ministres, tenu hier que le  pays est prêt à injecter une somme immédiatement pour l’investissement et la relance économique l’équivalent de mille milliards de dinars.

Cette somme sera soutenue par les dix milliards de dollars disponibles qui viendront s’ajouter aux économies susceptibles d’être faites sur les dépenses inhérentes aux services et autres études, précise le communiqué du Conseil des ministres qui a été présidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. « Cela viendra en appui aux mesures visant l’élimination de la surfacturation et la récupération de l’argent disponible dans le marché informel » a ajouté  la même source.

Par ailleurs, plusieurs mesures financières ont été dictées hier par le président de la République, lors du Conseil des ministres. L’objectif derrière ces instructions du chef de l’Etat est d’économiser l’équivalent de vingt milliards de dollars d’ici la fin de l’année en cours.

Dans le communiqué du Conseil des ministres, Tebboune, a signalé l’urgence de la réforme du secteur bancaire en demandant d’accélérer l’ensemble du processus de réforme du secteur notamment en ce qui concerne la réforme du système bancaire qui devient plus urgente que jamais a-t-il souligné. Du même pour le secteur des impôts qui souffre d’un retard énorme qui l’empêche d’atteindre ses objectifs, le chef de l’Etat a demandé d’accorder une attention toute particulière à la numérisation et à la modernisation des secteurs des impôts, du cadastre et des douanes.

Tebboune a exhorté les responsables du secteur de poursuivre le processus de mise en place de la finance islamique pour dynamiser la collecte de l’épargne et créer de nouvelles sources de crédits, ce qui serai un moyen pour récupérer l’argent disponible dans le marché informel et réintégrer ce dernier dans le circuit officiel, ce qui est une exigence aussi du chef de l’Etat.

Parmi les instructions données par le président de la République, figure aussi la réduction du niveau des importations notamment les services et le transport maritime de marchandises pour préserver les réserves de changes.

Pour faire face à la situation financière difficile que traverse le pays, le chef de l’Etat a appelé aussi à la récupération dans les réserves d’or du pays, des fonds gelés depuis des décennies au niveau des douanes et des saisies au niveau des ports et des aéroports, pour les intégrer aux réserves nationales.

MDI School