Selon une étude, l’Afrique subsaharienne concentre 39 % du marché mondial des mini-réseaux électriques

Selon une étude, l’Afrique subsaharienne concentre 39 % du marché mondial des mini-réseaux électriques

7 181 projets de mini-réseaux électriques étaient en cours en mars 2020 dans le monde selon une étude menée par BNEF et SE4ALL. 39 % de ces projets sont en Afrique. La technologie permettra l’accès universel à l’énergie, à condition d’augmenter de 78 % les investissements prévus d’ici à 2030.

En mars dernier, l’Afrique subsaharienne, l’Asie, les Etats insulaires et l’Amérique latine totalisaient 7 181 projets de mini-réseaux électriques, dont 5 545 opérationnels. Ces données proviennent du « State of the global mini-grids market report », réalisé par BloombergNEF en collaboration avec Sustainable Energy for All.

63 % de ces mini-réseaux sont alimentés par l’énergie solaire, 21 % par l’hydroélectricité et 11 % par des générateurs au diesel. L’Asie est le plus grand marché de ces installations avec 60 % des mini-réseaux installés. Elle est suivie par l’Afrique subsaharienne qui concentre 39 % de ces mini-réseaux à l’échelle mondiale.

Les mini-réseaux sont économiquement plus abordables pour les communautés rurales selon les chercheurs, comparés aux générateurs au diesel ou aux réseaux centralisés avec un tarif variant entre 0,49 $ et 0,68 $ le kilowattheure.

Longtemps porté par les petites entreprises, le marché accueille aujourd’hui de grands groupes de l’énergie tels que EDF, Enel, Engie, Iberdrola, Shell ou Tokyo Electrique Power Co. « Alors que le marché gagne en maturité, la mobilisation des fonds doit s’accélérer. Cette accélération dépendra des politiques et des régulations des pays où sont situés les bénéficiaires des financements. Les gouvernements doivent promouvoir des cadres réglementaires robustes afin de supporter le développement de ces mini-réseaux », a affirmé Takehiro Kawahara, l’analyse en chef pour l’énergie à BloombergNEF.

Certains gouvernements, comme celui du Nigeria, ont déjà mis en place des régulations afin de réduire les risques encourus par les développeurs dans la mise en place de ces mini-réseaux. Mais des efforts restent à faire, car pour atteindre l’accès universel à l’électricité en 2030, il faudra électrifier 111 millions de ménages grâce aux mini-réseaux, ce qui requerra un investissement de 128 milliards $ soit 78 % de plus que prévu dans les estimations actuelles.

Ecofin

MDI School