Corruption: Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme

Ali Haddad : 457 crédits d'investissement et bancaires en 20 ans, un hôtel de 54 millions d'euros en Espagne

Le juge du tribunal de Sidi Mhamed a rendu son verdict ce mercredi dans l’affaire d’Ali Haddad, en infligeant à ce dernier une lourde peine de 18 ans de prison ferme, alors que les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia, et Abdelmalek Sellal ont été condamné à 12 ans de prisons ferme et une amende d’un million de dinars.

Ali Haddad est condamné aussi a versé une ne amende de 8 millions de dinars suivi d’une saisie de ses biens.

Le juge a condamné aussi les frères de Ali Haddad, a savoir Haddad  Mohamed, Haddad Meziane, Haddad Rebbouh, et Haddad Sofiane à une peine de 4 ans de prison ferme ainsi qu’une amende de 8 millions de dinars avec la saisie de leur biens.

S’agissant de l’ancien ministre des travaux publics, Amar Ghoul,  le juge l’a condamné, a 10 ans de prison ferme suivi d’une amende d’un million de dinars. Par ailleurs,  les anciens ministres Abdelakder Kadi , Boudjemaa Telai et Amara Benyounes, ils ont été condamné à une peine de 3 ans de prison ferme et une amende de 500 milles dinars chacun.

Quant aux anciens ministres de l’industrie, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, le juge leur a infligé une peine de deux ans de prison ferme avec une amende de 500 milles dinars. Alors que Abdelghani Zaalane ex-ministre des travaux publics est condamné à trois ans de prison ferme.

Le juge a condamné aussi dans cette affaire l’ancien ministre de l’industrie, Abdessalem Bouchouareb qui est en fuite à l’étranger à une peine de 20 ans de prison ferme et une amende d’un millions de dinars suivi d’un mandat d’arrêt international.

Le tribunal de Sidi Mhamed a condamné aussi les deux anciens walis, d’Annaba, Slimani Mohamed, et celui d’EL Bayed, Benmansour Abdellah a deux de prison ferme. Par ailleurs, les directeurs des ports ont été innocentés de leur chefs d’inculpations.

Pour rappel, l’homme d’affaires et patron du groupe ETRHB, Ali Haddad était poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation dont obtention de privilèges, d’avantages et de marchés publics en violation de la législation, dilapidation de deniers publics, abus de fonction, conflit d’intérêts et corruption dans la conclusion de marchés publics.

MDI School