Le PAD dénonce une répression d’une ampleur « sans précédent »

Le PAD dénonce une répression d’une ampleur « sans précédent »

Les forces du pacte de l’alternative démocratique (PAD) qui se sont réunies ce 29 juin 2020 à Alger, ont dénoncé la répression dont l’ampleur est « sans précèdent qui s’abat sur tous ceux et celles qui ont un avis contraire à celui du pouvoir en place ».

Dans un communiqué publié ce mardi sur sa page Facebook, les forces du PAD ont également dénoncé les arrestations des activistes du mouvement populaire enclenché le 22 février 2019.

« Les arrestations/emprisonnements de militants politiques et d’activistes de la révolution du 22 février se comptent par centaines dans tout le pays, atteignant, ces derniers mois, une ampleur sans précèdent. Le pouvoir continue de criminaliser l’action politique et citoyenne qui rejette la normalisation violente en vigueur », ont dénoncé les forces du pacte, précisant que « l’ensemble des libertés démocratiques (droit à l’organisation, droits de manifestation pacifique, de réunion, liberté de presse et d’opinion…) sont remis en cause par les pratiques du système ».

La semaine dernière, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivité territoriales a adressé une correspondance au Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) dans laquelle il a sommé le parti de renoncer à son activité politique, sous peine d’engager une procédure de dissolution à son encontre.

A ce propos, les forces du PAD assurent au RCD « leur totale solidarité face à la dérive qui le cible, le menaçant de dissolution pour ses activités », estimant que le pouvoir en place, par cette missive, s’est attaqué au « pluralisme politique chèrement acquis par des décennies de lutte contre le système du parti unique ».

Le PAD a exigé l’arrêt de la répression et des atteintes aux libertés fondamentales. Il exige « le strict respect de l’exercice des libertés démocratiques, du pluralisme politique, de l’ouverture du champ politique et médiatique et que cessent sans délais toutes les mesures de persécution qui frappent les partis politiques, les organisations autonomes… »

Les force du pacte ont exprimé à nouveau leur solidarité avec les personnels soignants qui bravent les dangers et exposent leurs vies et celles de leurs familles en faisant face à la fulgurante propagation de la pandémie de Covid-19 dans des conditions de travail et de prise en charge des malades qui ne cessent de se dégrader.

MDI School