Le port du masque de nouveau obligatoire dans les voitures

Le port du masque n'est plus obligatoire dans les véhicules particuliers

Le gouvernement a annoncé, ce lundi dans un communiqué, plusieurs mesures pour faire face au rebond du coronavirus. Parmi ces mesures, la réinstauration de l’obligation du port du masque dans les véhicules particuliers, que ce soit pour le conducteur ou les autres passagers.

Selon la même source, « les services du ministère du commerce sont dans l’obligation de procéder à des actions de contrôle au niveau de certains commerces de quartiers et de marchés, accompagnés de la force publique, pour la fermeture immédiate du commerce, le retrait du registre de commerce ainsi qu’une sanction pécuniaire et dissuader tout comportement contraire aux lois et règlements en vigueurs ».

Il s’agit « d’exiger des commerçants le respect des protocoles de prévention sanitaire, notamment l’obligation du port de masque et la distanciation physique pour toute personne qui accède à l’espace commercial. »

Interdiction de tout rassemblement et regroupement familial

Il s’agira également de veiller particulièrement à : « l’interdiction formelle de tout type de rassemblement et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision, qui constituent actuellement des facteurs aggravants de la propagation de la pandémie ; la verbalisation systématique de tout contrevenant à la mesure du port obligatoire du masque et le respect des horaires de confinement ; la ré-instauration de l’obligation du port obligatoire du masque dans les véhicules particuliers ».

Il a été également décidé « la suspension, pour une durée de 15 jours dans les wilayas qui connaissent une circulation active du virus, des activités suivantes : les marchés et souks hebdomadaires ; les marchés à bestiaux ; les centres commerciaux et les lieux de concentration de commerces. »

Les walis instruits de procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités

« Toutefois, Mesdames et Messieurs les Walis doivent, lorsque la situation sanitaire l’exige et après aval des hautes autorités du pays, procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination, précise le communiqué des services du Premier ministère.

Et d’ajouter : « Il est fait obligation aux walis, chefs de daïra, présidents d’APC de décider de mesures supplémentaires applicables localement, en fonction de la situation sanitaire de la wilaya et d’entamer les visites régulières et permanentes des centres hospitaliers pour examiner la situation exacte dans lesquels ils se trouvent et rendre compte quotidiennement aux autorités sanitaires. Toute défaillance qui n’est pas signalée entraînera des sanctions à l’égard des responsables de ce dysfonctionnement ».

Les services de sécurité instruits d’appliquer avec rigueur les sanctions

En outre, selon le même communiqué  « les autorités locales et les services de sécurité ont été instruits à l’effet d’appliquer, avec toute la rigueur et la fermeté nécessaires, les sanctions prévues par la loi et les règlements en vigueur y compris la verbalisation, la mise en fourrière et la formalisation des procédures judiciaires appropriées, à l’encontre de tout contrevenant aux mesures de prévention sanitaire ».

MDI School