Coronavirus : La durée d’hospitalisation réduite à 5 jours

Coronavirus : La durée d'hospitalisation réduite à 5 jours
Photo: Louiza Ammi/ Liberté

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid, a évoqué, ce dimanche, l’évolution de la situation sanitaire dans le pays, sous tous ses aspects, à la lumière de la recrudescence de la pandémie à l’échelle mondiale, indique le communiqué la réunion présidée par le chef de l’Etat.

Benbouzid a expliqué que « face à la hausse des cas de Covid-19, le ministère à adopter, depuis le 10 juin en cours, une nouvelle stratégie basée, dans un premier temps, sur la réduction de la durée d’hospitalisation des patients à cinq (5) jours et la détermination, dans un second cas, des cas nécessitant une plus longue hospitalisation en fonction du degré de gravité et de complexité, en soumettant les cas asymptomatiques à un suivi médical en dehors de l’hôpital », lit-on dans le communiqué.

Selon le ministre de la santé, « les nouvelles dispositions ont permis de rajouter plus de 3.000 lits supplémentaires depuis le début du mois en cours, portant leur nombre total à 13.395 lits, outre l’augmentation des capacités et des moyens de traitement, par la mise à disposition de plus d’équipements de dépistage et de protection ».

Importation de 20 millions de masques chirurgicaux

Il a fait état, en outre, « de l’acquisition en cours de 252.000 tests PCR et deux (2) appareils de dépistage par PCR d’une capacité de 2.000 tests par jour chacun ». Il est également prévu « l’importation de 20 millions de masques chirurgicaux pour maintenir le stock national, de 200.000 masques pour les personnels de santé travaillant dans des services COVID, lesquels équipements viendront s’ajouter aux quantités suffisantes de médicaments destinés au traitement des patients atteints de coronavirus, sachant que le stock des médicaments a été plusieurs fois doublé », précise-t-on de même source.

Le ministre a conclu son intervention en proposant « l’intensification des campagnes de sensibilisation avec un durcissements des sanctions à l’encontre les contrevenants, affirmant que la lutte contre la pandémie, en l’absence d’un vaccin, laisse toutes les hypothèses ouvertes, y compris l’éventualité d’un reconfinement partiel pour endiguer sa propagation ».

MDI School