HomeLa uneHausse des contaminations : "La situation était prévisible", selon le Dr Derrar

Hausse des contaminations : « La situation était prévisible », selon le Dr Derrar

Le directeur général de l’institut pasteur d’Algérie (IPA), Docteur Fawzi Derrar a fait jeudi une lecture de la situation épidémiologique liée au covid-19 en Algérie. Tout en relevant qu’il y a une élévation du nombre des cas de coronavirus, il a estimé que « la situation était prévisible ».

Selon le Dr Derrar la hausse du nombre de cas de covid-19 est liée à trois paramètres majeurs. le premier, a-t-il expliqué, est lié « à la circulation du virus lui-même ». « On remarque une petite recirculation du virus dans certaines régions du monde. Le virus reprend de l’activité un peu partout », a noté le DG de l’Institut Pasteur, dans une vidéo diffusée sur Facebook par le journaliste de la chaîne III, Ahcène Chemache.

Le deuxième paramètre, a-t-il poursuivi, est lié « au non-respect des mesures barrières tel que le port obligatoire du masque ». « On voit malheureusement que certaines personnes ou franges de la population continuent à ne pas croire en ces mesures barrières et c’est ce qui fait que le virus circule à nouveau », a déploré Dr Derrar.

Selon lui, le troisième paramètre est lié au déconfinement progressif qui a été fait dans certaines wilayas. « On a observé un certain relâchement de la population qui croyait que  cette mesure de déconfinement lui permettait de faire ce qu’elle veut en oubliant malheureusement les mesures barrières », a-t-il encore regretté, en ajoutant que cela permet au virus de reprendre de l’activité.

Dr Fawzi Derrar insiste sur le respect des mesures barrières

« Il faut absolument qu’on retourne aux mesures barrières principales et notamment le port obligatoire du masque. Ce sont ces mesures-là qui vont empêcher le virus de recirculer à haut niveau », a expliqué le DG de l’IPA, en espérant « l’adhésion de la population à ces mesures barrières ».

Pour le Dr Derrar : « Il faudrait à côté de la surveillance qui est faite actuellement en matière de dépistage du virus, qui se fait un peu partout à une cadence très élevée au niveau des laboratoires, des enquêtes épidémiologiques en cours et l’adhésion de la population. Ce sont ces trois points conjugués ensemble qui permettront de ralentir la circulation du virus et de revenir à un taux normal de circulation. »

« Nous sommes actuellement en train de procéder à l’ouverture d’autres sites de dépistage », a précisé le Dr Derrar concernant les capacités de dépistage, en faisant état de l’ouverture de nouveaux centres de dépistage, notamment, dans les wilayas d’Annaba et de Sétif.

A Sétif, le DG de l’Institut Pasteur a indiqué qu' »il y a une élévation du nombre des cas, les structures [sanitaires] sont très sollicitées effectivement, et donc, le laboratoire apportera des éléments de solutions à travers la confirmation des cas suspects ». Selon Dr Derrar, une équipe de l’IPA est présente au niveau de Sétif et le laboratoire de dépistage sera opérationnel à partir du début de la semaine prochaine.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine