Abdelmadjid Attar : « Ce n’est pas le moment de parler des priorités »

Abdelmadjid Attar : « Ce n’est pas le moment de parler des priorités »

« Ce n’est pas le moment de parler des priorités », a affirmé, le mercredi 24 juin 2020, le nouveau ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, lors d’une conférence de presse. « Si je me mets à évoquer les priorités maintenant, cela donnera de la langue de bois, ce qui n’est pas de mes habitudes », a-t-il souligné.

Le nouveau ministre de l’Energie s’est dit très content de la création du ministère de la Transition énergétique dirigé par Chems Eddine Chitour qui est, selon Attar, en mesure de réaliser beaucoup de choses pour engager réellement la transition énergétique

« Il faut reconnaître que jusqu’à présent, on n’a pas tellement emprunté cette voie, parce que l’urgence était d’abord d’avoir de l’énergie », a indiqué le ministre Attar qui attend également que la compagnie de gaz et d’électricité Sonelgaz apporte son concours dans cette phase de transition énergétique.

« Je ne suis pas ici pour régler des comptes. Je suis ici pour travailler dans le secteur de l’énergie et y apporter des compléments. », a martelé le ministre qui ne s’attendait pas à un retour dans le secteur de l’énergie après des années d’absence, a-t-il avoué.

Il a souligné dans le même contexte que « le secteur de l’énergie patauge dans plusieurs problèmes », et il faudrait travailler « la main dans la main pour trouver des solutions et apporter un complément au secteur ».

Evoquant la sécurité énergétique du pays, M. Attar a rassuré que la sécurité énergétique de l’Algérie n’est pas à craindre, d’autant plus que nous avons une énorme réserve de gaz et de pétrole.

Le ministre de l’Énergie a déclaré lors d’une conférence de presse que ce dont nous avons besoin maintenant, c’est d’affronter la réalité du terrain avec un nouveau plan, notamment en ce qui concerne la gestion et la conservation des sources d’énergie.

MDI School