Approvisionnement en Fuel : Le Liban cherche un remplaçant à Sonatrach

Sonatrach : Reprise de la production au complexe GL1K à Skikda

Les gouvernement libanais cherche un autre fournisseur de fuel pour remplacer le groupe Sonatrach qui a refusé de renouveler son contrat qui arrive à échéance le 31 décembre 2020, après le scandale du fuel défectueux dont la compagnie nationale des hydrocarbures a été mise en cause par la justice libanaise.

Selon le journal l’Orient le Jour, « le ministre libanais de l’Énergie, Raymond Ghajar, a été chargé jeudi par le gouvernement de trouver un pays qui serait intéressé de signer un contrat avec le Liban pour l’importation du fuel destiné à Électricité du Liban, alors que la société publique algérienne Sonatrach avait annoncé qu’elle ne renouvellerait pas son contrat. L’exécutif a donné un délai d’un mois au ministre afin d’effectuer ces contacts ».

« Le Conseil des ministres a décidé de demander à Raymond Ghajar de sonder les points de vue de différents pays qui seraient intéressés à coopérer avec le Liban pour l’achat de fuel oil et gas-oil », a annoncé la ministre libanaise de l’information, Manal Abdel Samad, à l’issue d’un Conseil des ministres au Sérail.

« Le Conseil a confirmé que le contrat avec Sonatrach ne sera pas renouvelé ». Il a dans ce contexte annoncé que le cahier des charges pour l’appel d’offres qui sera lancé pour le nouveau contrat est « presque prêt », a déclaré le ministre libanais de l’énergie en ajoutant que « nous allons en discuter avec la Direction des adjudications (DDA) et des amendements seront apportés au cahier des charges ».

Pour rappel, le gouvernement libanais avait annoncé le maintien de l’accord avec Sonatrach, mais, cette dernière avait informé le ministre libanais de l’énergie de ne pas renouveler son contrat d’exportation de fuel destiné à la production de l’électricité au Liban.
La justice libanaise s’était saisie de l’affaire de ce fuel défectueux et l’enquête avait débouché sur plusieurs mandats d’arrêt, notamment à l’encontre de Tarek Faoual, représentant de Sonatrach au Liban. D’autres mandats d’arrêt par défaut avaient été lancés à l’encontre notamment d’Ibrahim Zouk, directeur exécutif de ZR Energy DMCC, et du directeur général des installations pétrolières, Sarkis Hleiss. Un mandat d’amener a été également émis à l’encontre de Teddy Rahmé, PDG de ZR Energy. La directrice générale du pétrole au sein du ministère de l’Énergie, Aurore Feghali, a été brièvement incarcérée avant d’être libérée sous caution.

Du côté algérien, le président de la République a instruit le ministre de la justice d’ouvrir une enquête sur l’affaire de la vente de carburant au Liban » avait indiqué le porte-parole de la présidence, Belaïd Mohand-Oussaïd, qui a considéré cette affaire comme étant « libano-libanaise et  que l’Algérie en tant qu’Etat n’est pas du tout impliqué ».

Colloque MDI