Accord Opep+ : Nécessité d’atteindre un taux de conformité de 100% pour tous les pays signataires

Le Comité ministériel mixte de suivi de l’accord Opep-non Opep (JMMC) a insisté jeudi sur la nécessité d’atteindre un taux conformité de 100% pour tous les pays signataires de l’accord de coopération, relevant que le niveau global de conformité a atteint 87% en mai dernier, a indiqué jeudi le ministère de l’Energie dans un communiqué.
 
« Lors de sa 19ème réunion du Comité ministériel mixte de suivi Opep/non-Opep, tenue jeudi 18 juin 2020, par visioconférence, sous la présidence du Prince Abdul Aziz Bin Salman, ministre Saoudien de l’Energie, et M. Alexander Novak, coprésident et ministre russe de l’Energie, le JMMC a relevé que le niveau global de conformité des pays Opep et Non Opep a atteint 87% pour le mois de mai 2020. Il a réitéré l’importance d’atteindre un taux de conformité de 100% pour tous les pays », a précisé la même source.
 
Ainsi, les participants à cette réunion ont procédé à l’évaluation du niveau de respect des engagements de la baisse de la production pour le mois de mai 2020 dans le cadre de la Déclaration de Coopération, tels que décidés par la 10ème réunion ministérielle Opep et Non-Opep du 12 avril 2020.
 
Le JMMC a, à cette occasion, salué, les engagements exprimés par les pays qui ont atteint les niveaux de conformité de 100% et a invité les autres pays de poursuivre les efforts pour le faire à travers le mécanisme de compensation.
 
« Ces pays devraient transmettre au plus tard le lundi 22 juin 2020, au Secrétariat de l’Opep un planning d’ajustement de leur réduction de production durant les mois juillet, août et septembre 2020 et ce, pour atteindre le niveau requis », ajoute le communiqué.
 
Les pays membres du JMMC ont également examiné lors de cette réunion les récentes évolutions du marché pétrolier international et ses perspectives à court et moyen termes.
 
L’Algérie qui est membre de ce Comité et assure la présidence de la Conférence de l’Opep a participé à cette réunion avec une délégation conduite par le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab .La délégation algérienne était composée, du Gouverneur à l’Opep, du Représentant national à l’Opep, du Directeur général de la Prospective au ministère de l’Energie, du Président d’ALNAFT et du P-dg de Sonatrach.
 
La prochaine réunion du JMMC par visioconférence est fixée pour 15 juillet 2020.Désormais, ce Comité se réunira tous les mois afin de suivre l’application de l’accord de réduction de l’offre pétrolière.Cet accord porte sur une réduction de la production pétrolière de l’ordre de 9,7 millions de barils par jour (mb/ j) durant le mois de juin 2020, d’une baisse de 9,6 mb/j durant juillet 2020 ainsi que d’une coupe de 7,7 mb/j du 1er août à fin décembre 2020.
 
Ces baisses seront suivies d’une réduction de 5,8 mb/j à partir du 1er janvier 2021 jusqu’au mois d’avril 2022.Pour rappel, le JMMC a été créé à la suite de la 171ème Conférence ministérielle de l’Opep du 30 novembre 2016 et de la « Déclaration de coopération » de la réunion ministérielle mixte OPEP- pays non membres de l’Opep tenue le 10 décembre 2016 à Vienne.
 
Ce Comité est chargé de veiller à ce que ces objectifs soient réalisés grâce à la mise en œuvre des ajustements volontaires de la production du pétrole des pays Opep et non Opep. Ce Comité facilite également l’échange d’analyses et de perspectives conjointes, ce qui fournit une contribution précieuse à l’évaluation du processus de conformité.Le JMMC est composé de quatre pays membres de l’Opep (Algérie, Arabie Saoudite, Koweït et Venezuela) et de deux pays non membres de l’Organisation (Russie et Oman).
APS

MDI School