Manipulation et propagande : Tebboune appelle à une grande vigilance

Manipulation et propagande: Tebboune appel à une grande vigilance

L’annonce du président de la République était claire, « Tant qu’il y a des morts chez nous et tant que l’épidémie continue de se propager même de manière maîtrisée, on ne peut pas tout ouvrir ». Il est clair qu’avec la prolongation des mesures de confinement, il y ‘ a lieu à s’attendre à des situations stressantes sur tous les plan, mais il est impératif de mettre la santé des citoyens au dessus de toutes considérations. D’autant plus que la décision de prolongation se base essentiellement sur des argumentations scientifiques et non politiques comme aime à le faire croire certaines parties obscures, dont le seul but est d’exercer la grande manipulation pour asseoir la plus grande forme d’anarchie, comme cela a été relevé par le président de la République lors de sa rencontre avec les médias, vendredi.

Hormis l’exposition de tous les dossiers brûlants du moment, en l’occurrence, la lutte contre la Covid-19, la révision de la constitution, les impacts de la crise sur l’économie, la loi de finances complémentaire 2020, et les affaires internationales, notamment la situation en Libye, il y a lieu de retenir que la rencontre s’est clôturée par des appels du président de la Républiques, à la grande vigilance contre les tentatives de déstabilisation à travers des attaques acerbes de l’étranger, ou des critiques incessantes sur le contenu de la première mouture de révision de la constitution, le refus total de toutes propositions de la part, d’une nébuleuse que le président de la République a qualifiée de « mouvement d’exploitation des contestations » ou les scénarios et les plans d’atteinte à l’unité nationale et aux acquis réalisés à travers la contestation populaire, sont essentiellement ciblés pour orchestrer le pourrissement de la situation, dévaloriser le parcours de la société algérienne qui s’est caractérisée depuis plus d’une année, de prise de conscience, de pacifisme, et surtout de solidarité.

Des éléments qui vont à l’encontre des desseins malveillants, des capitaines de la propagande, chaudement sortis des ONG à l’image d’Optor, ou encore Canvas, qui sous la casquette de la résistance, et avec le soutien financier important, comme ceux de la Ned le (National Endowment for Democracy), et du sinistre Soros, se sont transformés et spécialisées dans les révolutions intermédiaires, celles qui permettent aux grandes puissances de mettre main basse sur les pays en voie de développement, dans le but d’en spolier leurs richesses. Il faut croire que les tentatives de récupération du Hirak ne se limitent pas à celles lancées par les différents courants internes, fussent-ils islamistes ou démocrates ou autre, à travers différentes voies, mais il s’agit selon des observateurs d’une convoitise sans répit du déclin de l’Algérie.

C’est précisément autour de cette problématique qui engage la souveraineté du pays, que les efforts devraient être concentrés sur l’établissement d’un front intérieur à même de préserver cet élan d’unité, ou une grande partie des citoyens, conscient de la gravité et de la fragilité de la situation a préféré mettre de côté leurs querelles intestines. Certes, on est loin d’avoir réglé tous les problèmes, comme on est loin de pouvoir estimer ou juger le travail du nouveau gouvernement.

Cependant, les urgences sont, on ne peut plus claires, que ce soit en politique, en économie, ou socialement, tout le monde s’accorde à dire que les défis sont énormes, que la durée de la crise est indéterminée, mais qu’il est certain que sans l’édification d’un mur solide contre les ennemis du pays, aucune réforme, aucun plan de redressement, aucune amélioration ne tiendra le coup devant, les affres de la corruption, de la bureaucratie, du chaos social, qui sont les armes incontestées des maîtres de la propagande et de la manipulation.

MDI School