Le dinar algérien poursuit sa dépréciation face à l’euro

Le dinar algérien poursuit sa dépréciation face à l'euro

Après une longue période de stabilité, la monnaie européenne (Euro) reprend de la valeur face au dinar algérien et se hisse à la barre des 200 da pour un euro sur le marché parallèle et 145, 9 pour le change officiel.

Le dinar algérien peine à résister face aux autres devises et sa valeur poursuit sa chute sur le marché de change. En effet, c’est en l’espace de deux semaines que la valeur de la monnaie européenne prend de l’ampleur, au début du mois de juin, le cours de change était encore à 190 dinars pour un euro, mais les préparatifs à la relance économique ont  fait grimper la valeur de la devise, vers 195 dinars pour 1 euro  et d’atteindre carrément la barre de 200 dinars à la vente et 195 da à l’achat depuis hier samedi.

Une hausse qui est encouragée surtout par la reprise économique attendue par la levée du confinement, qui engendrera une forte demande de la devise en vue d’une prochaine réouverture des frontières et la relance des échanges internationaux.

A ce propos, plusieurs importateurs ou bien des concessionnaires  se préparent et commencent à épargner de la devise afin de relancer les échanges dès qu’ils auront les autorisations, et font augmenter ainsi la demande sur la devise. Sans oublié aussi la reprise des voyages touristiques pour les personnes ce qui engendrera une forte demande sur la devise.

Sur le marché interbancaire, les devises atteignent encore des valeurs records, notamment pour l’euro qui s’est échangé jeudi dernier à 145,9da à la vente, confirment ainsi son appréciation  face au dinar algérien.

Une appréciation qui se confirme notamment avec le recul drastique de la liquidité bancaire, mais surtout de la baisse des revenus de la devise du pays qui ne devrait pas dépasser les 20 milliards de dollars cette année, alors que le déficit de la balance de paiement peut atteindre  -18 milliards de dollars selon la LFC 2020.

Ainsi les autorités financières procéderont au fur et à mesure à l’ajustement de la valeur du dinar pour faire face à la conjoncture et diminuer l’impact du déficit de la balance de paiement.

MDI School