HomeActualitéNationalMarche réprimée à Béjaïa : Trois manifestants placés en garde à vue

Marche réprimée à Béjaïa : Trois manifestants placés en garde à vue

Une marche organisée vendredi 12 juin 2020 à Béjaïa a été violemment réprimée par les forces anti-émeutes de la police qui ont opéré plusieurs arrestations.

La manifestation a été initiée par des activistes du Hirak de Béjaïa pour annoncer une reprise du mouvement populaire suspendu depuis mars dernier en raison de la pandémie du coronavirus.

Les images et les vidéos partagées sur les réseaux montrent la police anti-émeute intervenir à la cité CNS de la ville de Béjaïa pas loin du siège de la wilaya pour disperser avec violence les quelques dizaines de manifestants qui couraient dans tous les sens. Certains parmi eux ont été passés à tabac et d’autres arrêtés et conduits vers les commissariats. Parmi les personnes arrêtées figurent le blogueur Merzouk Touati et un ancien policier de Bejaia reconverti en activiste du Hirak.

Aux dernières nouvelles, toutes les personnes arrêtées ont été libérées à l’exception du journaliste au site L’Avant Garde Algérie Merzoug Touati, Yanis Adjlia et Amar Berri, a annoncé sur Twitter, Said Salhi, le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits humains (LADDH).

Selon Said Salhi, les personnes relâchées ont été frappées d’une amende de 10 000 Da pour non-respect du confinement.

« Merzoug Touati, Amar Berri et Yanis Adjlia arrêtés aujourd’hui au rassemblement à Béjaïa sont placés en garde à vue, ils comparaîtront devant le procureur près du tribunal de Béjaïa dimanche 14 juin 2020 », a-t-il écrit.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine