Homela deuxCrise financière liée au Covid-19 : Ait Ali appelle les entreprises à...

Crise financière liée au Covid-19 : Ait Ali appelle les entreprises à investir de leurs poches

Les hommes d’affaires sont appelés à se débrouiller financièrement, pour faire face aux difficultés financières causées par la crise du coronavirus.

C’est le ministre de l’industrie Ferhat Ait Ali qui a souligné jeudi lors de sa rencontre avec certains médias que les hommes d’affaires sont appelés à s’impliquer davantage financièrement dans le sauvetage de leurs entreprises, impactées par le confinement imposé pour lutter contre la propagation de la pandémie de la Covid-19.

Ait Ali a affirmé qu’il a « reçu des représentants du secteur économique algérien, y compris des grosses entreprises. Certains d’entre eux lui ont dit qu’ils n’ont pas de quoi payer les salaires, alors que ces mêmes personnes disaient il y a deux ans qu’ils font (ensemble) un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars », faisant ainsi référence à l’organisation patronale le FCE.

Pour le ministre de l’industrie, il n’est pas possible de copier les modèles de sauvetage des entreprises dans les pays développés, en raison de « la différence constatée en matière de discipline et respect des engagements ». Ainsi, il a insisté à ce que les opérateurs doivent investir de leur poche « dans le financement des besoins de leurs entreprises et ne compter sur une aide de l’Etat qu’à titre complémentaire ».

Pour rappel, plusieurs responsables de patronat ont exprimé récemment leur inquiétudes face à l’évolution de la situation en cette période de crise, à l’instar de Samy Agli, président de l’importante organisation patronale FCE, qui a appelé à une solidarité employeur/employés pour faire face à la situation en expliquant que la reprise du travail avec le respect des mesures de protection qui ont un coût pour l’entreprise.

Selon Agli, « le cas de l’Algérie est particulier comparativement aux autres pays où l’économie subit uniquement les difficultés conjoncturelles liées à la pandémie, alors que les entreprises algériennes soufraient déjà, après une année 2019 très compliquée, et font face actuellement au double choc : crise sanitaire et baisse des prix du pétrole ».

Ainsi, face à cette situation, les employés risquent de se trouver en victimes à cause de la stratégie d’aide attendue par les patrons et les autorités qui ne veulent plus d’actions «sociales» avec les entreprises.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine