En Afrique, le coronavirus pourrait faire perdre jusqu’à 5 milliards $ d’exportations agricoles en 2020 (McKinsey)

Conférence économique africaine 2020 : la sécurité alimentaire, l’agriculture et la ZLECAf seront essentielles pour l’Afrique post-Covid-19

En 2020, les exportations agricoles en Afrique devraient fortement se contracter. Selon le cabinet McKinsey, ce secteur pourrait enregistrer jusqu’à 5 milliards $ de manque à gagner et presque toutes les spéculations majeures seront concernées.

En 2020, entre 1 et 5 milliards $ d’exportations agricoles africaines pourraient être en péril en raison de la perturbation de l’offre et de la demande liée au coronavirus. C’est ce qu’a indiqué le cabinet de conseil McKinsey dans un rapport publié le 5 juin dernier.

Selon ces prévisions, cette situation est notamment liée au fait que 80 % des exportations agricoles du continent sont dirigées vers des régions comptant parmi les plus affectées par la pandémie. Il s’agit notamment de l’Europe occidentale, l’Amérique du Nord, l’Asie du Sud et de l’Est ainsi que du Moyen-Orient.

Dans les détails, les fruits, les légumes et les noix pourraient essuyer un manque à gagner compris entre 500 millions et 2 milliards $ du fait de l’annulation des commandes, du blocage des cargaisons et des pertes post-récoltes.    Pour sa part, le cacao devrait voir ses exportations diminuer jusqu’à 2 milliards $ en raison de la réduction de la demande de chocolat et de la chute des cours de la matière première au détriment de la Côte d’Ivoire et du Ghana.

Le café n’est pas épargné avec une réduction de devises d’exportation de 200 millions $ attendue principalement en Afrique de l’Est qui abrite l’Ethiopie et l’Ouganda, respectivement leaders africains de la production et de l’exportation de la fève.  Par ailleurs, les expéditions de fleurs coupées provenant à 85 % du Kenya seront aussi affectées avec des pertes estimées entre 400 et 600 millions $ cette année. Dans ce dernier pays, le Conseil floricole anticipe déjà une réduction de moitié de ses recettes d’exportation cette année.

D’après McKinsey, les conséquences liées au coronavirus pourraient également fragiliser les moyens de subsistance de près de 10 millions de producteurs à travers des pertes d’emplois ou des réductions de prix.

Pour rappel, l’Afrique exporte en moyenne entre 35 et 40 milliards $ de produits agricoles et agroalimentaires par an.

Ecofin 

MDI Alger