Sondage : 86% des Algériens sont inquiets de la propagation du coronavirus

Un sondage publié par le cabinet Deloitte, l’institut de sondage OpinionWay et l‘agence de conseil 35°Nord, et intitulé « Les opinions publiques africaines face à la crise du Covid-19 », indique que 86% des Algériens se disent inquiets de la propagation du coronavirus Covid-19.

8 pays africains ont été interrogés dans ce sondage, réalisé entre le 2 et le 14 mai dernier : en l’occurrence l’Afrique du Sud, Algérie, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Maroc, Nigeria et RDC, soit un échantillon global de 4017 personnes, 500 en moyenne par pays, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus.

L’étude révèle que 60% des Algériens interrogés estiment que la situation économique du pays risque de se dégrader dans les mois qui viennent, alors que 23% pensent qu’elle va s’améliorer.

45% des Algériens interrogés estiment que leur activité professionnelle va se dégrader dans les prochains mois, un chiffre au-dessous de la moyenne africaine qui est de 53%. Toutefois, seuls 13% pensent qu’elle va s’améliorer.

Le sondage révèle aussi que 43% des Algériens interrogés pensent que leur situation financière personnelle va se dégrader dans les mois qui viennent, un chiffre moins élevé que la moyenne africaine qui s’établit à 54%. Cependant, seuls 12% estiment qu’elle va s’améliorer.

Par ailleurs, 81% des Algériens interrogés dans le sondage, sont d’accord avec le couvre-feu pour lutter contre le coronavirus, ce qui correspond à la moyenne africaine. Dans les détails, 68% des Algériens se disent « tout à fait d’accord » pour ce couvre-feu, alors que seuls 8% se disent « pas du tout d’accord » et 13% sont « plutôt d’accord ».

L’étude a également révélé que 59% des Algériens font « tout à fait » confiance au gouvernement pour limiter les effets de l’épidémie du coronavirus, alors que 26% font « plutôt confiance » au gouvernement.

7% des personnes interrogées ne font « pas du tout » confiance au gouvernement face à l’épidémie, tandis que 8% ne font « plutôt pas confiance » au gouvernement.

95% des Algériens interrogés font confiance aux médecins comme source d’information sur la situation sanitaire du pays, alors que 67% font confiance au gouvernement et seuls 18% des personnes interrogées disent avoir confiance dans les réseaux sociaux, un chiffre en deçà de la moyenne africaine qui est de 38%.

Par ailleurs, 48% des Algériens interrogés pensent qu’ils risquent de manquer de lait dans « les semaines qui viennent », tandis que 16% craignent de manquer de blé, et 15% craignent une pénurie de farine.

Enfin, 82% des Algériens craignent une augmentation de la pauvreté en raison du coronavirus, tout juste en deçà de la moyenne africaine qui s’établit à 84%.

MDI School