Gaz : l’Algérie « demeurera le fournisseur préféré » des pays européens (Arkab)

Arkab :

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a affirmé, jeudi à Alger, que la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach s’attelait actuellement à l’adaptation de sa stratégie marketing dans le domaine gazier aux exigences de la concurrence croissante du marché mondial.

« Sonatrach modifie sa stratégie commerciale » au vu des mutations survenues au niveau du marché mondial, a fait savoir Arkab dans une déclaration à la presse en marge d’une plénière au Conseil de la nation consacrée aux questions orales.

Et d’ajouter : « Plusieurs pays injectent de grandes quantités notamment avec le développement de la production du gaz de schiste et du gaz liquéfié (…) le monde change et nous aussi ». Il a assuré, dans ce sens, que l’Algérie « demeurera le fournisseur préféré » des pays européens, notamment grâce aux pipelines garantissant le raccordement direct aux clients.

Au-delà du fait que ces pipelines représentent une partie de la stratégie à court terme, il est impératif d’exploiter cette particularité dont plusieurs pays ne disposent pas et ce en vue de la préparation de la transition énergétique à laquelle aspire le pays, a poursuivi le ministre.

« Nous exportons toujours de grandes quantités vers l’Europe et nous avons des partenariats fructueux, tout en oeuvrant à préserver nos clients et à négocier avec eux selon le principe de l’intérêt commun », a-t-il souligné.

Réunion de l’OPEP+ la semaine prochaine

Concernant la prochaine réunion OPEP-non OPEP (Opep+) prévue la semaine prochaine, M. Arkab a fait savoir qu’elle portera sur l’évaluation des engagements de chaque partie concernant l’accord de réduction de la production et la poursuite de cette coopération fructueuse.

Il a relevé, à cet effet, des indicateurs positifs concernant le niveau d’application des parts de réduction convenues pour tous les pays dans le cadre du groupe Opep+, soutenues par des réductions spontanées de la part de la Russie, de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et du Koweït, débouchant ainsi sur « des résultats positifs ressentis récemment dans le redressement des cours ».

Comme prévu, le déconfinement dans plusieurs pays en Asie et en Europe, outre l’application stricte de l’accord de réduction (9,7 millions de barils/jour en mai et juin) ont grandement contribué à la tendance haussière des cours, a ajouté le ministre M. Arkab prévoit la poursuite de ce redressement en parallèle avec la reprise progressive des activités économiques notamment dans le secteur des transports.

A une question sur l’impact des difficultés financières sur les projets du secteur, le ministre de l’Energie a affirmé que leur réalisation se fera en fonction de la priorité accordée à chaque projet, soulignant que le secteur «ne rencontre aucun problème en matière de parachèvement des projets en cours de réalisation ».

Il a ajouté que le ministère avait reprogrammé ses projets en fonction des capacités financières disponibles, en accordant la priorité aux projets à valeur ajoutée à l’image des trois raffineries de Hassi Messaoud, Tiaret et Biskra, devant propulser pour la première fois l’Algérie dans les marchés mondiaux des produits pétroliers.

APS

MDI School