Plus de 25.000 experts algériens sont établis à l’étranger

Plus de 25.000 experts algériens sont établis à l’étranger

Plus de 25.000 experts algériens sont établis à l’étranger. Ils sont spécialisés dans plusieurs domaines, notamment la médecine et les technologies modernes, a fait savoir, lundi à Alger, le secrétaire d’Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l’étranger, Rachid Bladehane.

M. Bladehane, dont les propos ont été rapporté par l’agence officielle, a présenté un exposé devant les membres de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Abdelkader Abdellaoui, président de la Commission, en présence du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum.

Le secrétaire d’Etat a dit avoir présenté au Gouvernement le programme d’action de son département ministériel chargé des affaires de la communauté algérienne établie à l’étranger et œuvrer à l’intégrer à « l’effort national visant le développement du pays ».

« Il a été décidé la création d’un portail électronique pour l’inscription de ces compétences pour tenter de créer un espace de communication entre cette catégorie et les établissements nationaux, et universitaires », a-t-il poursuivi, insistant sur la possibilité pour les compétences algériennes de participer aux différents projets proposés par les établissements nationaux.

« Des contacts ont été établis, deux jours auparavant, avec des experts algériens établis aux Etats unis, au Canada et en France », a fait savoir M. Bladehane, soulignant « la poursuite de l’établissement de contacts avec d’autres experts afin de leur permettre de servir leur pays ».

Il a précisé, en outre, que « ces experts ont exprimé leur disponibilité à contribuer à l’effort national visant le développement du pays ».

Concernant l’affaire des Algériens bloqués à l’étranger, le même responsable a fait savoir qu’il s’agit d’Algériens « qui ont voyagé à l’étranger pour différents motifs, avant d’être confrontés à cette situation difficile», affirmant que le Gouvernement « a consenti un effort important afin de les prendre en charge « .

Il s’agit là de certains membres de la communauté algérienne à l’étranger qui ont exprimé la volonté de retourner au pays, mais le nombre important d’Algériens désireux de regagner le pays pose problème, a-t-il précisé.

Evoquant le secrétariat d’Etat chargé de la communauté nationale établie à l’étranger, M. Bladehane a souligné que « sa création reflète l’intérêt affiché par l’Etat à cette communauté constituant un appui au processus national pour l’orientation de l’Algérie vers ce nouveau mode de synergie et d’interaction entre la communauté algérienne à l’étranger et le Gouvernement », ajoutant que cet intérêt « découle de la profonde conviction du président de la République de l’importante intégration de cette communauté à l’effort national visant le développement du pays ».

MDI School