Coronavirus en Algérie : Le plan de déconfinement est prêt

Les trois propositions des commerçants impactés par le Covid-19

Alors que le confinement partiel a été prolongé jusqu’au 13 juin, le plan de déconfinement portant les recommandations du conseil scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19 est fin prêt, rapporte ce lundi 1er juin 2020 le quotidien El Watan qui cite un document daté du 30 mai dernier.

Selon le même journal, le plan s’articule autour de plusieurs axes portant notamment sur la situation épidémiologique, le niveau de maîtrise de l’épidémie et les lignes directrices qui facilitent la levée du confinement.

A ce propos, le conseil scientifique a indiqué que « ces recommandations découlent de la nécessité d’une préparation efficace et coordonnée pour la mise en œuvre d’un processus de déconfinement adapté et contrôlé afin d’éviter tout relâchement brutal des mesures de santé publique qui pourrait se traduire par une remontée rapide du nombre de cas et un retour des formes graves », selon le même média.

Le plan de déconfinement prend en considération les risques pour la santé publique, les conséquences économiques et sociales causées par les mesures prises pour limiter et maîtriser la pandémie du coronavirus en Algérie et le renforcement de la stratégie de contrôle.

Le conseil scientifique a souligné, dans son analyse de la situation épidémiologique, « une tendance haussière maîtrisable pour le moment, depuis le début de l’épidémie, qui a connu un premier palier autour de 100 cas par jour, puis, depuis le début du mois de Ramadan, un deuxième palier qui tend à se stabiliser, actuellement autour de 150 cas par jour en moyenne, et qui pourrait s’expliquer par l’augmentation continue des capacités de diagnostic et le non-respect des mesures barrières par une partie de la population ».

Toutefois, le conseil scientifique a conditionné le déconfinement à  une absence de contamination active dans la communauté, à la diminution des transferts des cas vers la réanimation et du nombre de morts qui est d’une moyenne actuelle de 3 à 7 décès par jour, explique le même journal.

Le conseil scientifique a recommandé la mise en place de « protocoles sanitaires adaptés, en concertation avec le secteur de la santé et les secteurs dont les activités sont susceptibles de constituer une source de la contamination ou un facteur de propagation de la Covid-19 ».

Le conseil a préconisé le recours aux nouvelles technologies, telles que les applications smartphone, comme il a insisté sur la mise en œuvre de « l’approche pro-active du dépistage des sujets contacts », en renforçant « les équipes des services d’épidémiologie de médecine préventive chargées d’identifier tous les cas contacts », indique la même source.

MDI School