Boukadoum : « Notre vision externe doit être unanime »

Sabri Boukadoum répond au MAE marocain

Auditionné lundi par la commission des affaires étrangères à l’APN, le ministre des affaires étrangères Sabri Boukadoum, a appelé à laisser de côté les différends politiques internes quand le sujet concerne la politique extérieure.

«Nous pouvons différer politiquement en interne, mais notre vision externe doit être unanime» a souligné le MAE dans une allocution qui a précédé son audition devant les membres de la commission des affaires étrangères de l’APN. S’adressant à la diaspora algérienne, il a indiqué que « nous accordons une attention particulière à la communauté à l’étranger et à nos compétences dans la diaspora, notamment dans la situation actuelle».

Boukadoum est revenu dans son allocution sur les grands sujets et principes sur lesquels l’Algérie est engagée rappelant que la diplomatie nationale est basée sur «la non-ingérence dans les affaires des Etats». Evoquant le dossier libyen, le chef de la diplomatie algérienne a exprimé le souhait de l’Algérie de voir les protagonistes libyens revenir sur la table des négociations, affirmant la poursuite des efforts de l’Algérie pour trouver une solution politique en Libye.

Par ailleurs sur le sujet du confit au Mali, Boukadoum a indiqué que l’Algérie souhaite rétablir la sécurité dans ce pays.

Poursuivant son allocution, Boukadoum est revenu sur le dossier du Sahara Occidental, en appelant à la nomination rapide d’un envoyé des Nations Unies. Concernant la cause palestinienne, le MAE a souligné que l’Algérie continuera à défendre le droit des Palestiniens à créer leur État, avec El Qods comme capitale.

MDI School